Sénégal : sous tension, Aliou Cissé sort les griffes

Sous le feu des critiques après la défaite contre l’Algérie (0-1), jeudi, Aliou Cissé a décidé de mettre les choses au point. Irrité par l’arbitrage du match face aux Fennecs, le sélectionneur du Sénégal a répondu à son homologue du Kenya, Sébastien Migné, à la veille d’une rencontre cruciale pour une place en 8es de finale.

Désigné comme un des grands favoris de la CAN 2019, le Sénégal a connu un premier faux-pas contre l’Algérie (0-1), jeudi, lors de la 2e journée du groupe C. Sérieusement bousculés par des Fennecs affamés, les Lions de la Téranga, qui ont dû faire sans Salif Sané, Idrissa Gueye ou encore Ismaïla Sarr, n’ont jamais réussi à répondre au défi physique imposé par les hommes de Djamel Belmadi. D’où les critiques subies par Aliou Cissé ces derniers jours.

Cissé ne digère pas le penalty oublié sur Mané
Pointé du doigt pour son manque d’audace et ses changements peu fructueux, l’ancien joueur du Paris Saint-Germain est revenu sur l’arbitrage douteux de Janny Sikwaze, qui a oublié un penalty évident pour une faute subie par Sadio Mané en seconde période. «Je n’ai pas envie de revenir sur l’arbitrage que j’ai trouvé, aujourd’hui je le dis, vraiment catastrophique, inadmissible, pour peser mes mots. Il y a des choses sur l’arbitrage que je n’ai pas envie de dire parce que je sais que je serais suspendu, mais il faut à un moment donné protéger l’intégrité de nos joueurs» , a confié le coach sénégalais devant la presse –
Sous tension, Cissé a évoqué la prochaine rencontre face au Kenya, prévue lundi (21h). Les deux équipes, à égalité de points, se disputeront, à moins d’un énorme revers de l’Algérie contre la Tanzanie, la deuxième place de la poule. Une rencontre qui n’effraie pas le principal intéressé. «Je ne suis pas du genre à tout remettre en cause en quatre jours, je suis quelqu’un de très équilibré. Effectivement, il a y des choses qui n’ont pas fonctionné mais ce n’est pas pour autant qu’il faut faire une révolution en l’espace de quatre jours» , a rajouté l’homme de 43 ans.

Cissé s’en prend à Migné

Et de finir par un gros tacle sur son homologue kenyan, Sébastien Migné, qui estimait que la pression pouvait annihiler la qualité des joueurs sénégalais. «Je pense que souvent mes homologues ont tendance à parler de nous. Qu’ils s’occupent d’eux, qu’ils s’occupent de leurs équipes. Qu’est-ce qu’il connaît de la mentalité du Sénégal ? Qu’est-ce qu’il connaît de notre peuple ? Comment peut-il dire qu’on n’a pas le mental ?» , a pesté Cissé. «On est N.1 africain depuis trois ans, on est allé à la Coupe du monde 2018, c’est notre première défaite depuis quatre ans sur la scène continentale. Je pense qu’aujourd’hui une équipe qui n’a pas le mental ne fait pas ce parcours-là.» Si la qualification pour le prochain tour semble largement à la portée du Sénégal, il faudra très certainement montrer un visage plus conquérant que celui affiché face à l’Algérie afin d’aller beaucoup plus loin dans ce tournoi.

Que pensez-vous de la sortie d’Aliou Cissé ? N’hésitez pas à réagir et à débattre dans la zone «Ajouter un commentaire» …

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.