Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

7 signaux que votre corps émet lorsqu’il a besoin de s*xe

0

Certains attendent de trouver la bonne personne pour s’abandonner au pl*isir de la chair. D’autres, avides d’expériences sensorielles, n’hésitent pas à saisir la moindre occasion de vivre un moment charnel. Mais que se passe-t-il dans le corps lorsqu’on le prive de relations s*xuelles pendant longtemps ? Découvrez les 7 signes qui indiquent que votre corps a besoin de s*xe, relayés par le site médical WebMD.
Suite à des déceptions amoureuses, des expériences insatisfaisantes, des contraintes professionnelles, familiales ou encore des choix personnels, une personne peut connaître une période plus ou moins longue d’abstinence.

Si ce choix est propre à chaque individu, le s*xe n’est pas sans avoir un impact sur notre corps. Outre le pl*isir charnel qui découle de cette forme d’intimité, certaines conséquences peuvent être ressenties sur le plan physique ou psychologique. Voici les signes que votre corps émet lorsqu’il a besoin de s*xe.

Un système immunitaire affaibli

Le système immunitaire se compose d’un ensemble de cellules qui ont pour fonction de protéger l’organisme contre des agents étrangers jugés pathogènes. Lorsque les défenses immunitaires agissent de façon optimale, le corps parvient à prévenir diverses maladies et infections.

D’après une étude scientifique menée par Wilkes University, les personnes qui ont des relations s*xuelles 1 à 2 fois par semaine sont plus protégées des infections que celles qui n’ont pas de rapports s*xuels. En effet, leur système immunitaire sécrète des immunoglobulines A, des anticorps qui combattent efficacement certains agents pathogènes.

Une sécheresse v*ginale
À la ménopause, nombreuses sont celles qui souffrent d’une sécheresse vaginale. En réalité, le dérèglement hormonal durant cette période cause une baisse des oestrogènes, des hormones nécessaires à la lubrification vaginale. Selon une expérience scientifique, la dyspareunie, qui se caractérise par des douleurs pendant les rapports s*xuels, serait associée à une baisse de la fréquence des relations s*xuelles chez une femme avant la ménopause.

Un stress accru
On considère que le stress et le manque de s*xe sont étroitement corrélés. En réalité, plus les obligations sociales, familiales et professionnelles pèsent sur une personne, plus elle aura tendance à subir de la pression dans sa vie de tous les jours et à négliger sa vie s*xuelle. Mais d’après un article publié par The Journal of Health and Social Behavior, le s*xe est un exercice physique à part entière qui permet la libération des endorphines, hormones associées au bien-être, et la réduction du cortisol, aussi connu sous le nom d’hormone du stress.

Des problèmes d’insomnie
Très souvent, les ruminations et les pensées anxiogènes entraînent des difficultés d’endormissement ou des réveils nocturnes. En sachant qu’un rapport s*xuel atténue le stress et engendre une sensation de plénitude, on en convient qu’une vie s*xuelle épanouissante peut améliorer la qualité du sommeil.

Une baisse des performances cognitives
On pourrait se demander d’où vient le lien entre les facultés cognitives et les rapports s*xuels. Ainsi, une recherche scientifique menée par l’Université d’Oxford s’est penchée sur la question. En analysant les résultats de différents tests d’attention, de mémoire, de langage et des capacités visuo-spatiales, les chercheurs ont établi que les personnes qui étaient s*xuellement actives étaient plus performantes que les autres.

Une libido en berne
Comme l’explique Le Figaro, la baisse de la libido constitue le premier motif de consultation chez un s*xologue. Mais lorsque l’abstinence s*xuelle dure depuis longtemps, il n’est pas rare qu’une personne n’ait plus de désir s*xuel. Dans ce sens, Stéphanie S. Faubion, directrice de la Women’s Health Clinic à la clinique Mayo, conseille aux femmes de prolonger les préliminaires et d’essayer d’autres positions s*xuelles pour booster leur libido.

Une peau plus terne
Interrogés par le magazine Business Insider, Melissa Piliang, dermatologue à la Cleveland Clinic et Ted Lain, médecin à Sanova Dermatology, estiment que le s*xe peut avoir un impact conséquent sur la peau. Comme pour tout exercice, les deux spécialistes.

source santeplusmag

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.