Ultimate magazine theme for WordPress.

Accord avec l’Ue : Le Sénégal permet à l’Europe de pêcher des tonnes de poissons dans ses eaux

Le Parlement européen (PE) a approuvé à Bruxelles le renouvellement de l’accord de pêche entre l’Union européenne (UE) et le Sénégal, qui permet aux navires de l’Union, entre autres, d’accéder aux eaux sénégalaises.

Le 1er octobre 2020, après avis favorable de la commission du développement et de la commission des budgets, la commission de la pêche (PECH) a recommandé que le Parlement européen approuve la conclusion du protocole et adopté une proposition de résolution non législative, renseigne, europarl.europa.eu, visité par Senego.

La teneur du nouveau…

Le renouvellement pour une période de cinq ans du protocole de pêche avec le Sénégal a été approuvé par 524 voix pour, 47 contre et 115 abstentions, confirme radiogeice.sapo.pt.

Le protocole prévoit des possibilités de pêche au thon pour 28 thoniers senneurs congélateurs, 10 canneurs et 5 palangriers espagnols, portugais et français (10 000 tonnes par an) et des possibilités de pêche au merlu pour deux chalutiers espagnols (1 750 tonnes par an).

L’UE versera à Dakar 1,7 million d’euros, dont 800 000 euros pour l’accès aux eaux sénégalaises.

…Protocole de 5 ans et…

Les 900 000 euros restants permettront d’aider le secteur sénégalais de la pêche à améliorer le contrôle des captures, à développer la recherche et la collecte de données sur la pêche et à fournir une certification sanitaire pour les produits de la pêche.

…Soutien à la lutte du Sénégal contre la pêche illégale

Les députés ont également adopté une résolution de suivi (583 voix pour, 43 contre et 60 abstentions), qui recommande plusieurs priorités pour le soutien sectoriel, telles que la modernisation du contrôle des pêches par la mise à jour du suivi par satellite des navires de pêche et l’utilisation de journaux de bord électroniques, le soutien à la lutte du Sénégal contre la pêche illégale par un contrôle plus strict des navires dans le port de Dakar, et le développement des capacités scientifiques et de la collecte de données.

Contexte des négociations

C’est avec le Sénégal, en 1979, que l’Union a conclu son premier accord de pêche bilatéral. Cet accord mixte a été appliqué jusqu’en 2006, au moyen d’une série de protocoles offrant aux navires de l’Union la possibilité d’accéder à une grande variété de ressources halieutiques. En 2014, il a été transformé en accord thonier, avec un volet relatif aux poissons démersaux (merlu noir), conclu pour cinq ans et tacitement reconductible. Cet accord, qui est actuellement en vigueur, était accompagné d’un protocole qui a expiré le 19 novembre 2019. L’accord de pêche avec le Sénégal
constitue un élément central du réseau d’accords conclus par l’Union en Afrique de l’Ouest, qui s’étend aux États voisins de la Mauritanie, du Cabo Verde, de la Gambie et de la Guinée-Bissau.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.