Adama Diaw alias Diaw Fara (APR): »Au niveau du département de Dagana, des lobbies ont tout accaparé au détriment des jeunes… »

Les investitures au niveau de la Coalition présidentielle, le Benno Bokk Yaakar au niveau du département de Dagana (Saint-Louis, Nord), le rejet de certaines listes comme, notamment, celles de BBY et de YAW, la marche annoncée, ce mercredi, de la bande à Déthié Fall. Adama Diaw alias Diaw Fara dit tout. Pour le jeune responsable politique du parti présidentiel dans la Commune de Gnith (dép.de Dagana), des lobbies ont fait barrage aux jeunes de sa localité, refusant toute promotion de sa catégorie.

1- Les choix des investitures suscite polémique dans plusieurs localités. Est-ce le cas chez vous, à Dagana ?

A.D: C’est vrai. Ces remous constatés au niveau des rangs de Benno et, même, dans d’autres sensibilités politiques ne sont qu’un prolongement des élections locales. Ce qui s’était passé vient de se répéter dans les investitures. Mais,on se pliait aux directives du parti et,au premier chef, celles du Président Macky. On savait que ceux qui étaient là durant les locales avaient mille chance d’être reconduits. Cependant, il ya aussi des responsables de l’APR et de BBY qui abattent un travail extraordinaire. Moi, personnellement, en dépit de mes problèmes de moyens, je ne cesse de travailler pour massifier et élargir les bases du parti et de sa Coalition. Cela, personne ne peut le contester. Même au niveau de ma Commune de Gnith, on remarque des frustrations de ma mise à l’écart. Cela est regrettable. Au niveau du département de Dagana, on promeut toujours les mêmes et ce, depuis trois législature. Aucun jeune n’est même pas investi suppléant.

2- Vous êtiez candidat à la candidature dans le BBY. Quel était votre comportement après la sortie des listes?

- Advertisement -

A.D: Je dois reconnaître que j’étais candidat à la candidature au niveau du département de Dagana. Le malheur, c’est que chez nous, on ne fait pas la promotion des jeunes. De vieux lobbies accaprent tout. On voit toujours les mêmes têtes comme elles se sentent indispensables. J’ai toujours cru dur comme fer que la jeunesse doit avoir son mot à dire au niveau de l’Assemblée nationale. Mais, on fait avec. On espère toujours avoir des postes pour gérer des responsabilités. On doit nous préparer vers l’avenir. Ces choix pour les prochaines députations n’altèrent en rien notre engagement politique auprès de son Excellence Monsieur le Président de la République Macky Sall.

3- L’actualité est aussi marquée par le rejet de certaines listes aussi bien pour le BBY que pour YAW. Votre lecture ?

A.D: Après la publication des listes par la Direction Générale des Élections (DGE), l’on a déniché quelques fausses notes ça et là. Au niveau du BBY, on constate que dans sa liste des suppléants n’est pas paritaire. Même son de cloche avec la Coalition YAW qui commet des erreurs au niveau de sa liste nationale. Ousmane Sonko et Cie ont reconnu publiquement ces faits. Le fait qu’on les rejette ne nous surprend pas. Cependant, la loi reste la loi. Personne ne doit essayer de semer le trouble. Le Conseil constitutionnel a confirmé la DGE. Que tout le monde s’y conforme.

4- Sur la marche de l’opposition prévue ce
ce mercredi .

A.D: Comme je le dis plus haut: la loi reste la loi et que force restera à la loi. Nous sommes dans un État de droit. L’opposition qui conteste les 7 sages ont été, pourtant, avait vu sa liste valider aux dernières Locales par ceux-ci. Ils doivent alors avoir la maturité politique. On ne leur laissera pas brûler le Sénégal. J’invite les jeunes à n’aller pas les rejoindre dans leur entreprise de mauvais aloi. La jeunesse consciente fera face.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.