Affaire Abdou Bara Doly : Le Président Du Conseil Départemental De Tambacounda Appelle Au Respect Des Institutions

Affaire Abdou Bara Doly : le président du conseil départemental de Tambacounda appelle au respect des institutions
Le président du conseil départemental de Tambacounda, Mamadou Kassé appelle au respect des institutions. Cela fait suite aux propos outrageants tenus par Abdou Bara Doly à l’encontre du président Macky Sall.

 Interrogé par nos confrères d’Iradio, ce dernier fustige le comportement de certains acteurs politiques de l’opposition particulièrement les leaders de la coalition Yewwi Askan Wi, sur la tenue des législatives lors de leurs rassemblements. « Je pense que ce sont des affabulations qui pour moi n’ont aucun sens. Nous sommes dans un Etat de droit, les acteurs sont libres de leurs déclarations qui les engage mais je crois que nous avons aussi entendu la déclaration du chef de l’Etat. Il nous a donné date ou bien rendez vous en tout cas au 31 juillet… Moi, en fait, je préfère croire à cela parce qu’effectivement le Sénégal est un Etat de droit et restera un Etat de droit. A mon sens, il n’y a pas de doute. Les élections se tiendront à date échue ».

Pour le cas d’Ahmet Suzanne Camara, Kassé précise que ce dernier n’’a pas insulté le président de la république. Abdou Bara Doly est sous le joug d’un article de la constitution « parce qu’il a attaqué une institution mais je vais commencer par vous dire que moi, que quelqu’un soit de mon bord ou pas, je condamne toute forme de violence, toute forme d’excès. Je ne suis pas pour l’excès, je ne suis pas pour la violence quand bien même que vous êtes du même camp que moi, je ne suis pas de ceux qui vont faire l’apologie de la violence ou des propos diffamatoires. Ça, au moins c’est clair. Vous n’avez jamais entendu, notre leader le président, Macky Sall, tenir des propos outrageants envers qui que ce soit. Cela ne veut pas dire que nous devons laisser dans ce pays des gens insulter les personnes de bonne foi, dignes, patriotes mais au nom de quoi, au nom de quel intérêt? Pour nous, c’est un rejet total parce que nous sommes ferme là-dessus mais force aussi doit rester à la loi », conclut-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.