Affaire Assane Mbacké "khelcom" : Sa Famille Le Disculpe Et Accuse La Police Et Libération

Affaire Cheikh Assane Mbacke, sa famille accuse la police et Liberation
Une histoire de mœurs impliquant Serigne Assane Mbacké marque  l’actualité depuis le début de cette semaine. Cet homme religieux est poursuivi pour pédophilie, viol et actes contre nature. 

Très affectée par cette histoire rocambolesque, la famille de Serigne Assane Mbacké a décidé de briser le silence. 

« Ces accusations sont fausses et infondées » a déclaré d’emblée Serigne Djily Mbacké, oncle paternel de Serigne Assane Mbacké. Poursuivant, ce dernier affirme que son neveu « est un pur produit de Daara, élevé par le défunt Khalif des mourides Serigne Saliou Mbacké ».

« Libération » au banc des accusés

Serigne Djili Mbacké rapporte d’ailleurs que Serigne Assane a déclaré « avoir été torturé par la police ». 

En outre, Serigne Cheikh Mbacké Gadiaga informe que « Serigne Assane a été lavé des accusations portées à son encontre. D’ailleurs, il sera jugé demain en flagrant délit pour n’avoir pas eu d’autorisation de rassembler des enfants chez lui dans le but de leur apprendre le Coran ». 

Cheikh Mbacké Gadiaga a, par ailleurs, déploré le fait que les droits de Serigne Assane n’aient pas été respectés lors de son arrestation : « Il a été entendu sans la présence de son avocat en plus d’avoir été torturé, permettant aux enquêteurs d’obtenir des aveux ». 

S’agissant de la tentative de suicide évoqué, la famille botte en touche : « Serigne Assane est un musulman pieux. » 

Cheikh Mbacké Gadiaga a annoncé que la famille a déposé, au nom de Serigne Assane, une plainte contre le journal Libération. Selon ces derniers, « il y a eu un acharnement de la part de ce quotidien ». 

La famille a par ailleurs appelé à une mobilisation demain jeudi au tribunal de Dakar pour soutenir leur fils.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.