Affaire Bah Diakhaté : En attente de jugement, il sera transféré et interrogé pour d’autres affaires

Alors que le tribunal des flagrants délit de Dakar a débattu sur son sort judiciaire dans le dossier de “diffusion de fausses nouvelles” et “d’offense à une personne exerçant tout ou partie des fonctions présidentielles” et a renvoyé les mis en cause à son audience de délibéré du 3 juin prochain, les enquêteurs de la Division des Investigations criminelles, ceux-là même qui ont entendu Bah Diakhaté dans la précédente affaire et l’ont déféré au parquet, ont entendu Ababacar Mboup, le leader du mouvement Saam Jiko Yi.

Comme le colonel Abdourahmane Kébé, qui n’a pas encore décidé s’il va porter plainte ou non, Ababacar Mboup est accusé par “l’activiste républicain”, d’avoir des penchants homosexuels. Et si le premier nommé a décidé, pour le moment, d’ignorer Bah Diakhaté, l’activiste religieux, lui, a décidé d’enfoncer le hâbleur le plus actif de la blogosphère APR dans ses tourments judiciaires. Comme Mboup, Moise Badji, le jeune frère du disparu gendarme Didier Badji, a décidé lui aussi de corser le dossier Diakhaté. Dans sa plainte déposée par l’avocat, Cheikh Khoureussi Ba, il reproche à Bah Diakhaté d’avoir dit des choses déshonorantes à l’endroit du disparu et d’avoir donné des explications explicites tendant à faire savoir qu’il connaissait les raisons de la disparition du gendarme recherché par tous les Sénégalais.

Si la liste des plaignants ne s’arrêtait qu’à ceux-là, il y en aurait déjà beaucoup pour la seule personne de Bah Diakhaté ; puisque l’autre mis en cause, Oustaz Cheikh Tidiane Ndao n’est pas impliqué dans ces faits multiples. Mais, voilà, alors que tout le monde l’avait oublié, le Dr Alphousseynou Gaye, le gynécologue qui avait ausculté Adji Sarr, a décidé de s’inviter dans le cauchemar de Bah Diakhaté. Accusé d’avoir pratiqué des avortements clandestins, il se concerte avec son avocat pour voir la suite à donner à ces insultes qui l’ont gravement affecté alors qu’il n’avait commis de tort que d’avoir refusé de jouer un rôle dans le mauvais polar écrit par Mamour Diallo, le scénariste de l’affaire Adji Sarr.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.