Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Alioune Ndoye, en Gambie, revient avec une bonne nouvelle pour les pêcheurs

0

Le ministre de la Pêche, Alioune Ndoye a donné 20 millions à la famille Gambienne victime des échauffourées de  Sanyan ou un Sénégalais avait poignardé un Gambien à mort. Mieux, Alioune Ndoye revient avec des accords qui octroient de nouveaux zones de pêche pour les Sénégalais. 

Le ministre de la Pêche, Alioune Ndoye s’est rendu en Gambie. Ce voyage fait suite aux évènement de  Sanyang. Dans ce village, un Gambien a été poignardé à mort par un Sénégalais. Cet impaire dans la relation entre les deux peuples a fait craindre le pire. Une “chasse aux Sénégalais” a été constatée en Gambie peu après le décès du jeune Gambien.

C’est dans cette optique que le ministre de la Pêche s’est rendu dans le pays. Alioune Ndoye a rencontré son homologue Gambien pour arrondir les positions. En effet, pour trouver une solution à ce problème, de nouvelles zones ont été octroyées aux Sénégalais. Désormais, il sera possible de pêcher dans la plupart des eaux Gambiennes. Avant de terminer sa visite, Alioune Ndoye s’est rendu à  Sanyang.

Dans ce village Gambien de pêcheurs, Alioune Ndoye s’est entretenu avec les populations. Revenant sur les “bonnes relations entre les deux pays”, le ministre de la Pêche s’est réjoui de tourner la page et de “regarder l’avenir ensemble”. Cette opération de communication est la bienvenue pour Alioune Ndoye.

Le ministre de la Pêche fait le buzz actuellement. Birahim Seck du Forum civil l’a accusé de vouloir supprimer des éléments techniques sur le port de Saint Louis. Naturellement, Alioune Ndoye envoie une réponse “politiquement” sallée. Sur sa page Facebook, il n’a pas mis de gond pour tirer sur Birahim Seck. Ce dernier a informé que “Alioune Ndoye sera responsable des morts, une conséquences de la legerté de certains projets sur la brêche de Saint Louis. La réplique du ministre se fait attendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.