Assemblée Mondiale De La Santé : Abdoulaye Diouf Sarr Présente La Stratégie Sénégalaise De Lutte Contre La Covid

Single Post
Assemblée mondiale de la santé : Abdoulaye Diouf Sarr présente la stratégie sénégalaise de lutte contre la Covid

Dans le cadre de l’Assemblée mondiale de la santé, le ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a participé ce lundi à un déjeuner de travail axé sur le thème : «sécurité des patients dans un contexte de pandémie de Covid-19». Il était l’invité du Conseil fédéral de Suisse.

 

Le ministre de la santé et de l’Action sociale, Abdoulaye Diouf Sarr, a pris part ce lundi à un déjeuner de travail sur la thématique de la «sécurité des patients dans un contexte de pandémie de Covid-19». Lors de son intervention, il est largement revenu sur les stratégies de réponses du Sénégal face à la pandémie de la Covid-19 qui a bouleversé le monde, à travers des vagues associées à des variants de contagiosité et de gravité différentes. Parmi ces différentes stratégies mises en place par le gouvernement du Sénégal pour faire face aux différents défis, il y a notamment la vaccination avec la multiplicité des approches et des stratégies habituelles (Pev) et innovantes (vaccinodromes) soutenues par une communication de masse et de proximité menée à tous les niveaux du système de santé, le déploiement des tests, la décentralisation et la déconcentration des interventions par la mise en place de Centres de traitements des épidémies (Cte) et l’augmentation progressive de la capacité de prise en charge des patients positifs dans toutes les grandes agglomérations. 


À celles-là, s’ajoutent l’harmonisation des protocoles de prise en charge, le renforcement des capacités et la protection des personnels de santé ; la réduction des perturbations des services de santé ordinaires et essentiels par la continuité des services, le maintien du stock de sécurité, l’inauguration du service des maladies infectieuses et tropicales de Fann (Smit) et de quatre nouveaux établissements publics de santé (Eps 2) ; l’amélioration de l’accès aux contre-mesures médicales, y compris la recherche et le développement ; la Mobilisation de financements durables pour la préparation aux pandémies, la sécurité sanitaire et les systèmes de santé ; et la sécurité des patients pour une amélioration de la qualité globale des soins et des économies substantielles de dépenses en santé.


Cette réunion a vu la participation d’autres pays, notamment la Grande-Bretagne, l’Allemagne, l’Arabie Saoudite, le Japon. Tous ont renouvelé leur engagement pour mettre la sécurité des patients et la qualité des soins au cœur des politiques sanitaires, condition essentielle d’une résilience des systèmes de santé. Il a aussi été relevé la nécessité d’avoir une synergie d’action et un dialogue mondial sur cette problématique. À ce titre, les participants se sont réjouis de la tenue du Sommet sur la sécurité des patients prévu en 2023 à Montreux. Ce sommet servira de cadre d’approfondissement de ces questions et de recherche de solutions afin que le patient soit au cœur des préoccupations des professionnels de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.