Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Chine: Nabou Diallo et Mame Binta , Ce que vous ne savez pas « Mame Binta : «le moment venu, je parlerai»

0

C’est en Chine que Nabou Diallo Mame Binta Ndoye et sa coépouse ont préféré régler leur différend. Âgée de 35 ans et commerçante de son état, Nabou n’oubliera pas de sitôt son séjour dans l’Empire du milieu. En effet, la «niaarel» avait voyagé dans le cadre de son travail. Informée de la présence de sa coépouse en Chine, sa coépouse Mame Binta Ndoye, âgée de 45 ans, a fait le déplacement pour en découdre avec elle, loin des regards indiscrets. D’après la « niaarel», c’est au marché qu’elle l’a trouvée. «J’étais dans une boutique en train de prendre en photo des lustres. C’est en sortant que je l’ai vue. J’ai fait deux pas en arrière. Quand elle est entrée dans un magasin, j’en ai profité pour tracer mon chemin. J’ai pris la route qui mène vers un restaurant de Sénégalais».
A en croire Nabou Diallo, c’est à ce moment que sa coépouse est sortie de la boutique pour l’abreuver d’injures. «Elle a commencé par me traiter de prostituée juste venue en Chine pour se trouver des hommes. J’ai pris mon téléphone et j’ai commencé à la filmer. Je lui dis d’arrêter de me provoquer», explique-t-elle. Avant de poursuivre : «elle a demandé à sa cousine N. D ce qu’elle attendait, avant de commencer à me frapper. N.D également s’y est mise. Elles m’ont aussi mordue», laisse-t-elle entendre.
Et jusqu’à présent, le lambeau de chair, d’après Nabou Diallo, est introuvable. «Les Chinois refusent de toucher à mon bras, parce qu’ils disent qu’ils ne peuvent pas me soigner alors qu’ils n’ont pas vu cette partie de la peau», explique-t-elle. D’après Nabou Diallo, ses relations avec sa coépouse n’ont jamais été au beau fixe : «ça fait sept ans qu’elle essaye de me tuer. Elle a dit partout qu’elle mettra fin à mes jours. Donc, quand elles sont venues en Chine, c’était juste pour passer à l’acte».
Et pour la «niaarel», Mame Binta Ndoye, qui est pourtant l’homonyme de sa fille aînée, n’est pas à son coup d’essai. «Lors de l’Appel des Layènes, j’étais allée chez elle pour y passer l’évènement. Avec une demi-sœur de mon mari D.B.N et une de ses sœurs A.N, elles m’ont frappée, humiliée, insultée. Et depuis lors, je reste chez moi et j’invite mes proches lors de la fête», raconte-t-elle.

Mame Binta Ndoye : «le moment venu, je parlerai»

Nos efforts pour avoir la version des faits de Mame Binta Ndoye sont restés vains. En effet, il a été impossible d’arracher un mot à la «aawo», qui soutient que, le moment venu, elle parlera.
La rédaction de Senegal7 tient à s’excuser de l’erreur qu’elle a commise en illustrant par la photo du frère de même sang du mari des deux protagonistes.

Encore une histoire de jalousie qui dérape et prolonge la longue liste des de scandales entre coépouses sénégalaises. Cette fois-ci la scène d’horreur s’est produite en Chine où, Mame Binta Ndoye, la Aawo (première épouse) s’est rendue pour retrouver sa coépouse, Nabou Diallo, pour lui régler son compte. Selon « Les Echos » qui donne l’information, la scène a eu lieu dans un marché en Chine.

Informée de la présence de la « gnarél (deuxième épouse)», Mame Binta Ndoye, âgée de 45 ans, s’est empressée pour la retrouver et lui mordre le bras, loin des regards indiscrets des Sénégalais.

La victime, Nabou Diallo, âgée de 35 ans, raconte la terrible scène : «J’étais dans une boutique lors que je l’ai vu arrivée. J’ai fait deux pas en arrière pour tracer mon chemin. J’ai pris la route qui mène vers un restaurant de Sénégalais. Et, c’est en ce moment, qu’elle est sortie de la boutiques pour m’abreuver d’injures ».

Elle poursuit : «elle a commencé à me traiter de prostituée venue en Chine pour se trouver des hommes. J’ai pris mon téléphone et j’ai commencé à filmer. Elle était accompagnée de sa cousine, et elles se sont jetées sur moi avant de me mordre le bras».

A l’en croire, les médecins chinois refusent de soigner son bras parce que le lambeau de la chair est introuvable. Le journal de souligner que le présumé auteur, Mame Binta Ndoye, refuse de se prononcer sur cette affaire.
.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.