Condamnation de Bah Diakhaté : Moustapha Diakhaté” Honte à Ousmane Sonko qui a commandité la prise d’otage politico -judiciaire”

L’ancien président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yakkar n’a pas digéré la condamnation de l’activiste Bah Diakhaté à une peine d’emprisonnement de trois mois ferme, assortie d’une amende de 100 000 francs CFA. Selon Moustapha Diakhaté, cette condamnation est un rapt politico-Judiciaire.

Dans un post sur ses plateformes, Moustapha Diakhaté critiquement sévèrement le premier ministre, Ousmane Sonko. Pour lui, cette condamnation n’enlèvera en rien la détermination de l’activiste républicain Bah Diakhaté.

Voici en intégralité son post :

Le procès de Bah Diakhaté est un rapt politico-judiciaire

La condamnation de Monsieur Bah Diakhaté est un acte politique d’un pouvoir aux abois, pour abattre un opposant gênant.

Honte à Ousmane Sonko qui a commandité la prise d’otage politico -judiciaire, qui a valu à Monsieur Bah Diakhaté une condamnation à trois mois de prison ferme. Mais qu’il soit fier et rassuré, ce procès pour diffusion de fausses nouvelles est une décoration pour un républicain acharné dans la défense de ses idées, de son camp et de son pays, contre l’hydre populiste.

Monsieur Bah Diakhaté est victime d’un jugement politique. La peine de prison qu’il a écopée pour diffusion de fausses nouvelles, est en droit, extrêmement discutable.

Au cours de son procès, Bah Diakhaté a apporté les preuves irréfutables de la cession par Ousmane Sonko, d’une maison en 2018 et celle d’un terrain par l’ancien inspecteur Bassirou Diomaye Faye à son collègue Cheikh Diba.

En tout état de cause, ce jugement n’absout pas les mensonges d’Ousmane Sonko sur l’état réel de son patrimoine en 2016. Ousmane Sonko avait caché aux Sénégalais, une maison qu’il avait acquise en 2008. Monsieur Bah Diakhaté a aussi apporté les preuves de la spéculation foncière de Bassirou Diomaye Faye et de Cheikh Diba.

Ces trois sont disqualifiés pour mener la bataille du jubbanti foncier que ce régime clame, avec la complicité de nervis média et laquais propagandistes.

Les tracasseries politico-judiciaires n’entameront pas la détermination de Monsieur Bah Diakhaté, qui a servi son pays sous les drapeaux, dans les classes et dans l’administration municipale. Ces épreuves ne seront que renforcer sa ferme volonté de dénoncer les fourberies d’Ousmane Sonko.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.