Condamné à 10 Ans De Prison Ferme : Alassane Diallo Avait Vi0lé Et Engrossé Sa Propre Fille

Single Post
10 ans de prison ferme contre un père incestueux
Le berger, Alassane Diallo âgé de 51 ans, marié à une épouse et père de 6 enfants, passera les 10 prochaines années à la prison de Tambacounda.  Après que son épouse l’a privé de relations sexuelles, le berger n’a rien trouvé de  mieux à faire que de transformer sa propre fille H. D âgée de 16 ans en objet sexuel avant de l’engrosser. Reconnu coupable des chefs de viol et de pédophilie commis par ascendant, la chambre criminelle de Tamba l’a condamné, ce jeudi 16 juin, à 10 ans de réclusion criminelle.

Berger de son état, Alassane Diallo marié à une épouse et père de 06 enfants a été arrêté par les éléments de la gendarmerie de Diawara dans le département de Bakel suite à la plainte déposée le 7 avril 2021 par son épouse S. Diallo pour le viol de leur fille ainée nommée  H. Diallo âgée de 16 ans. L’épouse du berger expliquait lors de son audition qu’elle avait constaté que sa fille était en état de grossesse et qu’à chaque fois qu’elle l’interpellait sur l’auteur, celle-ci rechignait à le lui dire. 

De guerre lasse, elle était allée jusqu’à l’étrangler et c’est à ce moment que sa fille lui a révélé que son propre père était l’auteur de cette grossesse. Elle ajoutait que son époux n’avait rien trouvé d’autre que d’envoyer la fille le lendemain chez ses parents à Dodo. Poursuivant, elle affirmait qu’elle avait porté plainte par ce que son mari avait refusé de faire revenir leur fille H. Diallo qui avait accouché entre-temps, et cela malgré une rencontre devant le maire de la commune de Moudéry et de son adjoint.
La victime H. Diallo âgée de 16 ans, entendue, confirmait les propos de sa maman en indiquant que son père l’a violée à plusieurs reprises en profitant de l’absence de sa maman et qu’à chaque fois il la menaçait de mort s’il le dénonçait.
Fousseynou Ndiaye et Amadou Hamady Ndiaye, respectivement maire et adjoint au maire de la commune de Moudéry, entendus, ont affirmé  qu’Alassane Diallo avait bien reconnu être l’auteur de la grossesse de sa propre fille et s’était engagé à la faire revenir.

Alassane Diallo, lors de son interrogatoire, reconnaissait les faits en donnant comme mobile le fait qu’il avait des relations heurtées avec son épouse qui le privait notamment de relations sexuelles durant des mois.
N’arrivant pas à retenir ses pulsions, il avoue avoir profité de l’absence de son épouse pour abuser de leur fille à deux reprises. 

Rendant son verdict ce jeudi 16 juin, la chambre criminelle du Tribunal de Grande Instance de Tamba a déclaré  Alassane Diallo coupable des chefs de viol commis par un ascendant et de pédophilie commis par un ascendant et le condamne à 10 ans de réclusion criminelle.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.