Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Confection d’armes ‘made in Senegal’ : Matar Ba dans une mauvaise passe

0

Ingénieur en génie électromécanique, Serigne Mactar Bâ, 34 ans, a réalisé une fusée, des chars blindés testés par l’armée sénégalaise avec succès. Aujourd’hui, il est sans le sou, en raison de subventions de l’Etat qui ne sont jamais arrivées. Avec l’énergie du désespoir, il écrit au chef de l’Etat.

Serigne Mactar Bâ, concepteur d’armes et d’équipements militaires, ingénieur en génie électromécanique rencontre de terribles difficultés avec son industrie de défense Skimikamiya. Il est au fond du trou. Et dans cette fosse sombre dépourvue de ressources financières, morales sans issue, il tente de tendre la main au chef de l’Etat afin qu’il lui tende la perche et l’aider à s’extirper de la mélasse. Dans une lettre confidentielle datée du 30 août 2018 dont IGFM a eu copie il explique : «J’ai réussi à concevoir, fabriquer et tester, une lance roquette et ses munitions faisant ainsi du Sénégal l’un des rares pays détenant la technologie très dissuasive de fabrication de roquettes et des missiles sont en cours de développement, en terrain hostile pour la protection de gilets pare-balles et des plaques de blindage pour véhicules ont été aussi fabriqués et testés avec succès.»

Malgré son expertise reconnue par la hiérarchie militaire et les soldats sénégalais qui ont essayé ses armes, le jeune ingénieur qui est sorti du Prytanée militaire de Saint-Louis attend en vain la subvention du ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation (Mesri) afin de respecter le contrat avec la construction du véhicule blindé lanceur de roquettes. Depuis 2015, j’ai pu faire de mon mieux et poursuivre les travaux de recherche et développement, grâce à mes ressources personnelles et l’appui des forces armées. Plusieurs technologies made in Senegal ont été conçues et testées avec des résultats concluants.»

Seulement ce crack de 34 ans ingénieur en génie électromécanique est un père de famille, ruiné, usé, avec des problèmes sociaux qui ne lui permettent plus d’honorer ses charges parentales. «Je suis un père de famille qui a toujours respecté sa part du contrat et me voilà dans une situation très difficile malgré les résultats obtenus dans ces travaux hautement stratégiques.»

Même si ces difficultés ne l’empêchent pas de faire preuve d’un patriotisme de bon aloi. «Je reste disposé à faire mon devoir envers mon pays», conclut-il.

La balle est dans le camp du Président Macky Sall, c’est à lui de sauver ou laisser périr le soldat Serigne Mactar Bâ, génie sénégalais crashé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.