Confidence d’ un Pêcheur : « Je pense toujours à la disparition de ma femme enc*inte de notre bébé. C’est pourquoi je consomme de la drogue »

Offre ou cession de drogue : « Je pense toujours à la disparition de ma femme enceinte de notre bébé. C’est pourquoi je consomme de la drogue » (confidences d’un pêcheur).

Les difficultés sociales peuvent souvent mener à des pratiques contraire aux bonnes mœurs et aux règles de la société. C’est ce qu’à vécu le sieur M. Ngom poursuivi pour offre et cession de drogue et attrait ce 5 octobre, à la barre de la chambre correctionnelle du tribunal d’instance de Dakar.

Âgé de 43 ans et pêcheur de son état, le mis en cause n’a pas nié les faits qui lui sont reprochés et évoque des difficultés familiales qui le poussent à la consommation de chanvre indien.

« Je fume et j’ai acheté la drogue pour un coût de 15.000Fcfa en vue d’une consommation personnelle.
J’avais une femme avec qui j’ai vécu pendant 20 ans sans jamais avoir d’enfant. Elle est morte enceinte de notre bébé », a soutenu M. Ngom qui avait du mal à retenir ses larmes.

Le prévenu qui confie passer le plus clair de son temps en haute mer, a expliqué user de la drogue pour ne pas sombrer dans ses pensées liées à la disparition de sa femme et de son enfant.

»Je fais régulièrement des jours en mer. Je pense toujours à la disparition de ma femme et de notre bébé. C’est pourquoi je consomme de la drogue. Je ne vends pas. Je devais aller en campagne à Cap Skring pour 1 mois 10 jours », a-t-il dit au juge, jurant ne pas s’adonner à la vente de drogue.

« La quantité de drogue que les enquêteurs ont retrouvé sur toi ne peut pas uniquement servir pour la consommation personnelle! », lui lance le juge.
« J’en donne à mes collègues pêcheurs qui m’accompagnent dans cette aventure en mer », a-t-il répondu.

Dans son réquisitoire, le procureur de la république a invité la cour a déclaré coupable le prévenu. Il a requis une peine de 2 ans ferme à son encontre.

La défense a pour sa part plaidé pour une requalification des faits d’offre et cession de drogue en détention et plaide pour une clémence de la cour.
« Personne n’a vu le mis en cause s’adonner à la vente de chanvre indien. Il a expliqué qu’il va en mer pour une certaine durée et avait besoin de cette drogue pour couvrir la période et trouver la stabilité et j’avoue que ce n’est pas un prétexte. C’est pourquoi je demande à ce qu’on requalifie les faits en détention », a dit un des conseils du pêcheur.

Me Aïssatou Wane qui s’est constituée pour la défense du prévenu a quant à elle soutenu sa plaidorie sur les difficultés sociales que traverse son client.

« M. Ngom a des soucis psychologiques avec la disparition de sa femme et de sa progéniture et il a clairement dit que c’est la raison qui le pousse à la consommation du chanvre indien. On dit que juger c’est comprendre, voyez par vous même que c’est un homme qui souffre. Nous estimons que la place de cette personne n’est pas en prison et que recourir à la peine n’est pas une solution, donnez lui M. le juge, une chance de se rattraper. C’est pourquoi nous sollicitons la clémence de la cour », a plaidé l’avocate.

Au terme du jugement, le prévenu a été déclaré coupable par le juge, des faits qui lui sont reprochés et a été condamné à un mois ferme d’emprisonnement avec requalification des faits d’offre et cession en détention de drogue.

Source Dakaractu

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers infos

Articles + Lus

Articles en relation