Confidence de l’ Adjudant Albert Sarr ❝L’image de cette femme décapitée et démembrée… ❞

L’adjudant Albert Sarr de la 11e compagnie de la Brigade des Sapeurs pompiers de Malick Sy revient sur certains de leurs interventions en situation particulière. Selon lui, l’horreur à une couleur. Jeune pompier, il n’a jamais pensé faire face à un tel spectacle, renseigne l’Observateur.

C’était lors de son baptême de feu en 1991.Ce samedi-là, vers 10h, Albert et son équipe sont appelés pour une intervention à) hauteur de la société Sotiba à Rufisque. Pour le jeune sapeur pompier incorporé le 01 mai 1989, c’était l’occasion de mettre en pratique ses connaissances.

La scène d’intervention était un accident. Un « car rapide » a heurté et train un vieux sur 20m.L’émotion était telle que le jeune sapeur n’a rien pu avaler ce jour. Il est resté toute la journée sans s’alimenter. Et le sommeil l’a quitté des nuits durant.

Une année plus tard, le 04 avril 1992, Sarr est encore appelé à intervenir.(…). Il ne s’attendait pas à une telle tragédie quand il quittait la caserne pour se rendre sur les lieux du drame à Rufisque.

Un homme venait de tuer et de décapiter son épouse. Lui et ses collègues enlèvent le corps, qu’ils ont par la suite, déposé dans un hôpital de la place.

Si les images de la dame dépiécée restent encore fraiches dans la tête de ce Fatickois, c’est parce qu’il ne pouvait s’imaginer qu’un individu pouvait en arriver à une telle cruauté. Mais n’empêche, chaque matin, la volonté en bandoulière, Albert enfile sa tenue pour sauver des vies au prix de la sienne.(…).
senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers infos

Articles + Lus

Articles en relation