Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Coupe du Monde des Clubs : le Bayern Munich bat les Tigres et glane un nouveau trophée

0

En finale du Mondial des Clubs, le Bayern Munich a disposé des Tigres de Monterrey sur la plus petite des marges (1-0). C’est le Français Pavard qui a trouvé le chemin des filets. Les Bavarois ont ainsi remporté leur sixième trophée en moins d’un an.
Un peu plus d’un an après la victoire finale de Liverpool contre Flamengo dans l’édition 2019, le Bayern Munich et les Tigres de Monterrey se retrouvaient ce jeudi soir en finale de la Coupe du Monde des Clubs 2020, sur la pelouse de l’Education City Stadium de Doha. Côté bavarois, Hans-Dieter Flick faisait peu de changements. Hernandez intégrait la défense centrale tout comme Süle, tandis que Sané remplaçait Müller, testé positif au Covid-19. En face, Ricardo Ferretti sortait un 4-4-1-1 avec l’indéboulonnable Gignac à la pointe de l’attaque.

Devant quelques supporters, les vingt-deux acteurs rentraient vite dans le match avec rapidement un coup de tête contré de Gignac (1ère). Histoire de donner le ton. Mais dans le jeu, les Bavarois s’emparaient du cuir et le confisquaient. Et les occasions arrivaient. Mieux, d’une frappe limpide du droit, Kimmich ouvrait le score mais son but était refusé pour un hors-jeu de Lewandowski, qui gênait légèrement le gardien (18e). Les Bavarois insistaient tout de même avec ce sauvetage de Salcedo (24e) et ce tir de Coman (25e). Sané, lui, trouvait le montant du pied gauche (35e).

Benjamin Pavard décisif
Après une première période globalement dominée par les hommes de Hansi Flick, les deux équipes regagnaient les vestiaires sur ce 0-0. En seconde période, les champions d’Europe en titre reprenaient leurs bonnes habitudes avec cette frappe enroulée de Gnabry qui fuyait de peu le cadre (51e). Et à force, le Bayern trouvait la faille. Sur une ouverture de Kimmich, Lewandowski et Guzman se heurtaient et le ballon retombait sur Pavard qui marquait dans le but vide. Avec l’aide de la VAR, l’arbitre validait ce but et le club allemand prenait les devants (61e, 1-0).

Mais rien n’était fait. Quelques instants plus tard, le Français touchait justement le cuir de la main dans sa surface mais l’arbitre ne disait rien (63e). Même si les espaces étaient nombreux, les Tigres n’arrivaient pas à se montrer dangereux. Après une tête non cadrée de Tolisso (70e), Guzman voyait même le poteau sauver son équipe (81e). Costa, lui, tombait sur le portier de l’équipe de Monterrey (85e). Les filets ne tremblaient donc plus et le Bayern Munich s’imposait et remportait ce Mondial des Clubs 2020, son deuxième succès dans la compétition après 2013.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.