Covid-19: “Je peux rester trois jours au Samu sans rentrer chez moi“

Covid-19: “Je peux rester trois jours au Samu sans rentrer chez moi“
“Je peux rester trois jours au Samu sans rentrer chez moi“, a confié un ambulancier. Visiblement débordés en cette période de pandémie, ils sont en première ligne dans la lutte contre la Covid-19. Les ambulanciers du Sénégal se retrouvent aujourd’hui au creux de la troisième vague qui frappe le pays de plein fouet.

“Ils transfèrent malades et dépouilles nuit et jour dans des conditions de travail extrêmement difficile“, note le quotidien “L’Observateur” qui a recueilli les récits de ces hommes de l’ombre

Malick Mbaye Diouf, ambulancier au Samu national : “Depuis l’apparition du Covid-19, nous sommes à pied d’œuvre. Je peux rester trois jours au Samu sans rentrer chez moi. Nous avons un rythme à la limite intenable. Nous nous sacrifions pour les patients. Notre travail est très difficile. La première chose à faire, c’est de vérifier le moteur, de voir si les gyrophares et la sirène fonctionnent, vérifier les freins. Il faut vérifier tout le véhicule. Il faut aussi vérifier le matériel médical parce que nous conduisons des ambulances médicalisées, rien ne doit être laissé en rade. Nous avons une fiche de check-list pour donner notre appréciation sur l’état de l’ambulance“.

Non sans préciser que “les ambulances font des va-et-vient interminables. Parfois celui qui doit te relever te trouve sur le terrain. Il y a tout le temps des trous sur le terrain. Il y a tout le temps des évacuations. Il n’y a presque pas de moment de répit. A chaque fois qu’on entend la sonnerie, c’est qu’il y a un cas urgent à évacuer. Tu peux sortir du Samu et revenir à 20 heures, parce que tu peux déposer un malade et de là, on te dit d’aller chercher un autre malade. Il peut en être ainsi pendant plusieurs heures. En général, quand on retourne à la base, c’est pour chercher de l’oxygène“.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici