Crise Alimentaire En Afrique : La Bad Décaisse 1,5 Milliard

Single Post
Akinwumi Adesina, president de la Bad
La Banque africaine de développement (BAD) met 1,5 milliard de dollars US pour financer un plan de production alimentaire d’urgence. Ce plan devrait prémunir l’Afrique d’une crise alimentaire imminente, face aux tensions sur les importations de céréales liées à la guerre en Ukraine.

«Le Conseil d’administration de la BAD a approuvé, la semaine dernière, ce programme de facilité de production alimentaire d’urgence de 1,5 milliard de dollars»,  a annoncé hier lundi à Accra le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina.

«L’Afrique n’a pas besoin de bols à la main ; l’Afrique a besoin de graines en terre. L’Afrique ne devrait pas mendier de la nourriture. L’Afrique doit produire sa propre nourriture. Il n’y a aucune dignité à mendier de la nourriture», a dit le président de la BAD, en prélude de la 57e Assemblée générale de son institution.

Sur ce, affirme-t-il, la guerre en Ukraine «a entraîné de nouveaux défis pour l’Afrique, notamment une hausse des prix des engrais et une perturbation des importations alimentaires. Avec 30 millions de tonnes d’importations alimentaires, notamment de blé et de maïs qui ne proviendront pas de la Russie et d’Ukraine. A cause de la guerre, l’Afrique fait face à une crise alimentaire imminente»,  a-t-il souligné.

Toutefois, le président Akinwumi Adesina a affirmé que cette situation a poussé la Banque africaine de développement et la Commission de l’Union africaine (CUA) à élaborer un plan de production alimentaire d’urgence pour mettre le continent à l’abri d’une telle crise. 

Ce plan fournira à 20 millions d’agriculteurs des semences et des engrais améliorés et d’autres intrants agricoles, pour leur permettre de produire 38 millions de tonnes de produits alimentaires d’une valeur de 12 milliards de dollars US. Cette quantité inclut 11 millions de tonnes de blé, 18 millions de tonnes de maïs,  6 millions de tonnes de riz et 2,5 millions de tonnes de soja, a-t-il déclaré.

Toujours selon le président de la BAD, «l’Afrique peut éviter la crise alimentaire en mettant en œuvre ce plan basé sur le travail incroyablement réussi de la Banque africaine de développement, à travers son initiative ‘’Feed Africa High Five »». 

D’ailleurs fait-il noter, « Fred Africa High Five » soutient déjà plus de 76 millions d’agriculteurs. 

Akinwumi Adesina s’exprimait en prélude de la 57e Assemblée générale de la BAD.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.