“demande De Report Des élections Par L’ue” : Bby Dénonce Une Manipulation Orchestrée Par L’opposition

“Demande de report des élections par l’UE” : BBY dénonce une manipulation orchestrée par l’opposition
Le journal Confidential Afrique révélait, hier, que l’Union européenne avait saisi par courrier la présidence sénégalaise pour report des élections, au vu  des récentes tensions politiques. Après le démenti du palais, c’est au tour de la coalition Benno Bok Yakar de dénoncer, dans un communiqué, ce qu’elle considère comme une manœuvre de l’opposition : “Il s’avère que cette information est fausse et procède comme d’habitude des méthodes de manipulation d’une partie de l’opposition dont le vœu le plus secret est de voir le report des élections car n’étant visiblement pas prête pour se soumettre au suffrage des sénégalais car certaine de sa défaite. Il est clair aux yeux de tous les observateurs avertis que cette opposition radicale déploie toute une stratégie politique dont l’objectif est de saborder la bonne tenue des élections législatives. Le moment est venu pour tous les acteurs intéressés par le respect du calendrier électoral de se préparer à aller aux élections, conformément aux décisions des juridictions compétentes. ”.

La majorité présidentielle martèle, dans le communiqué, son hostilité à toute idée de report du scrutin prévu le 31 juillet : “La coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) réaffirme son engagement pour le respect du calendrier républicain et rappelle que le peuple sénégalais a moult fois réaffirmé son attachement à son expression libre et démocratique à travers des élections pacifiques et transparentes. Envisager un report des élections législatives à quelques jours de l’ouverture de la campagne électorale serait un recul des acquis démocratiques conquis de haute lutte”.

Enfin, BBY lance un “pressant appel à toutes les forces vives de la nation pour la formation d’un vaste Front pour la Paix et la République en vue de défendre nos acquis démocratiques et le droit des Sénégalais de choisir librement leurs députés le 31 juillet 2022”. “La poursuite de la construction du pays requiert la paix et la stabilité sociale”, conclut la coalition dans le communiqué.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.