Demi-finale Coupe Du Sénégal : La Violence Gâche La Fête Au Stade Aline Sitoé Diatta

Demi-finale Coupe du Sénégal : La violence gâche la fête au Stade Aline Sitoé Diatta
Échange de coups de poings entre les joueurs des équipes aux dernières minutes du temps additionnel. Ces actes de violence qui déshonorent le football sénégalais, ont émaillé la fin de la rencontre de cette demi-finale entre le Casa et AJEL de Rufisque. L’arbitre a été oblige d’arrêter le match pendant plusieurs minutes. 

Malgré le retour au calme qui a permis la reprise du match au coup du sifflet final, la police a été obligée d’intervenir suite à la mêlée qui a eu au niveau de la pelouse du Stade Aline Sitoé Diatta, pour calmer les ardeurs des joueurs des deux équipes et staffs.
Le match se termine donc en queue de poisson, la police fait usage de grenades lacrymogènes pour disperser la foule.
Et pourtant le match était bien parti au coup d’envoi. Le comportement des joueurs a été remarquable du côté des deux équipes. Les visiteurs qui ont pris le match sereinement en  jouant sans complexe ont été les premiers à ouvrir le score, tout au début vers la 5ème mn de jeu. But marqué par Baba Cissé.
L’ AJEL de Rufisque tenait complètement son destin en main et parvenait à inquiéter le grand Casa champion du Sénégal. Cependant, vers la fin de la première période, à quelques 3 mn de la fin du temps réglementaire, Alassane Faye parvient à toucher les filets du camp adverse : 1 but partout à la mi-temps. 
En seconde période, les joueurs du Casa reprennent du poil de la bête et parviennent à imposer leur suprématie sans parvenir à faire trembler les filets de l’AJEL. Il a fallu attendre le temps additionnel pour voir le Casa inscrire le second but par l’entremise de Lamine Jajuh. But qui permet au Casa de remporter le match et d’éviter les prolongations au temps additionnel.
 
Dès l’inscription de ce but, la tension commence à monter au Stade Aline Sitoé Diatta. Le rouge servi à Baba Cissé, le batteur des visiteurs met le feu aux poudres et secoue tout le banc de AJEL et au coup du sifflet final, c’est la pagaille au niveau de la pelouse du Stade Aline Sitoé Diatta. La police s’en mêle et fait usage de lacrymogènes. 
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.