Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Exclusif : Voici des images d’archive du Groupe Keur Gui (Photos)

0

C’était lors d’un concert où le groupe «sunu flavor» avait fait la première partie.
Selon notre source, ils avaient fait ce concert pour trouver des fonds et finaliser leur premier album.
Malheureusement c’était le début d’un grand conflit avec ALA le manager de « Sunu Flavor ».
Ils ont étés emprisonnés, KILIFEU et TAW fut déférés au MAC de kaolack.

Des histoires qui ont marquées la vie de ce mouvement devenu aujourd’hui, plus qu’un mouvement de Hip Hop et qui mérite une profonde réflexion.
Voici leur biographie….
Originaire de Kaolack, au Sénégal,le groupe Keur Gui né en 1996, composé de Kilifeu aka Kalachnikov, de Thiat aka Mass 36, de Dj Zee Master qui les accompagne aux platines et managé par Gadiaga, est connu pour être un groupe de rap engagé socialement et reconnu sur la scène Hip-Hop Africaine.

En 1998, à peine majeurs mais déjà la tête bien visée sur leurs épaules, ils sont tabassés et emprisonnés pour avoir, dans un morceau, décrié les agissements illicites du Maire de Kaolack.
Un premier album intitulé «1er Mi-Temps» qui ne verra pas le jour car censuré par le pouvoir en place à l’époque, Keur Gui défraie la chronique en subissant ainsi les foudres du Président Abdou Diouf.

En 2002, le groupe sort enfin son album «Kene Bougoul», le pouvoir étant passé dans les mains d’un nouveau Président, Abdoulaye Wade, ils peuvent enfin exprimer leur opinons à leur public.

S’ensuit une participation, en 2004, au Festival «Afrika Keur», puis la sortie de leur second album «Liiy Raam» abordant des thèmes tels que l’interconnexion entre la religion et la politique au Sénégal. Dans la foulée, ils entament en 2005, un tour du pays et de la sous-région, en Gambie ainsi qu’au Cap Vert (Semaina National De La Juventud).

La tournée se poursuit en 2006 avec cette fois des scènes en Guinée Conakry et en Gambie, ils sont également les «Guests» du Festival Hip Hop Award la même année, ainsi que de Banlieue Rythme en 2007.

Le groupe confirme son leadership dans le mouvement Hip-Hop Sénégalais en sortant en 2008, l’Album «Nos Connes-Doléances» qui sera récompensé de nombreuses fois : Meilleur Album Groupe, Meilleur Ventes en 2008.

C’est le début de la reconnaissance du travail accompli de ce groupe atypique, leurs prestations sur scène sont de véritables shows de qualité. Ils participent en 2009, à la Compilation «Sakré Corruption» avec le morceau «Ici ça pue» et entame une tournée internationale en Espagne (Valencia, Murcia, Granada, Bilbao, Tarragona, Alginet, Cordoba, Cevia, Saragossa) mais aussi en France (enregistrement studio à Paris & Marseille).

2009 sera pour eux, l’année des nominations car le groupe les enchainent : nominé au Festival «Sunu Music Awards», nominé au «Micro d’Or», nominé au «Tube de l’année au Sénégal», et pour finir, ils entament une tournée Nationale.

Le train est en marche, prochain arrêt «L’International» : le groupe est nominé en 2010 aux «African Hip Hop Awards» en Afrique du Sud et participe au Festival Music RFI Découverte !

Très investit pour le développement de leur pays, le groupe a également travailler dans la réinsertion sociale des détenus et a organisé des concerts, animé des ateliers ainsi que des conférences hiphop en milieu carcéral (Cent Mètres Carrés Fort B, Camp Pénal de Liberté VI, Maison d’Arrêt de Kaolack…).

En Février 2011, ils participent au Forum Social Mondial à Dakar, et produit une compilation pour l’annulation de la dette du tiers-monde intitulée «Prise de Conscience Collective» mise en avant avec le single «Kel Dette», en partenariat avec Le Comité pour l’Annulation De La Dette Du Tiers-Monde (CADTM) de Belgique. Ils ont également participé au Festival «Asalaamalékum HH» en Mauritanie et ont été les invités d’honneur de «Star Hip Hop Awards».

Les Keur Gui sont notamment les initiateurs, avec des amis journalistes, du mouvement Y en A Marre, mouvement de veille et de conscientisation, sentinelle de la démocratie au Sénégal, un mouvement aujourd’hui mondialement reconnu aux valeurs patriotiques authentiques, un mouvement social qui se veut apolitique et équidistant des partis politiques.

Le Mouvement Y En A Marre a été formé pour contester la tentative de coup d’Etat de la Constitution sénégalaise par le président sortant Abdoulaye Wade qui tentait de modifier la constitution du pays afin de lui permettre de briguer un troisième mandat et baisser le nombre de voix nécessaires pour ainsi s’assurer de remporter la Présidence.

Ce mouvement fort et spontané a su joué sa partition lors des dernières élections présidentielles au Sénégal en 2012, jugées démocratiques par la Communauté Internationale. Fort de leurs expérience, Keur Gui animent également des conférences dans le cadre de Y En A Marre aux États-Unis et au Burkina Faso.
senegaldirect

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.