Ultimate magazine theme for WordPress.

FATOU THIAM ACCUSE SONKO: «Encore des mensonges, toujours des mensonges, rien que des mensonges»

Le concept «marquage à la culotte» définit bien l’attitude de Fatou Thiam à l’égard d’Ousmane Sonko. La présidente du mouvement Alur ne digère tout simplement pas les nombreuses sorties teintées de contrevérités du leader du Pastef. Cette dernière, qui s’est apparemment donné comme credo de démasquer Sonko afin de faire comprendre à l’opinion à quel genre d’individu elle a affaire, ne lésine pas sur les révélations.

Après l’avoir traité de fonctionnaire véreux lors de sa dernière sortie, Fatou Thiam revient à la charge cette fois-ci en accusant le leader de Pastef d’être financé par des lobbys obscurs. Elle ne s’en arrête pas là ; la présidente du mouvement Alur assure que c’est à cause des enjeux politiques qu’Ousmane Sonko rampe maintenant devant les Tarikhas pour jouer au talibé dévoué, alors qu’il est un salafiste de sang. Fatou Thiam croit dur comme fer qu’Ousmane Sonko n’est qu’un piètre politicien qui a décidé de faire du mensonge son cheval de bataille. «Depuis que ce rancunier est devenu politicien, des pluies de mensonges s’abattent au quotidien dans cet environnement. Ses sorties sont nombreuses, ses déclarations retentissantes, mais elles sont toutes enveloppées dans des tissus de mensonges», déclare-t-elle tout en assurant qu’en moins d’une semaine, les Sénégalais sont passés par toutes les émotions. Selon Fatou Thiam, Ousmane Sonko, qu’elle appelle «Patin», démasqué par l’audio qu’il a lui-même envoyé, a décidé de faire «appel à son manteau de manipulateur pour se tirer d’affaire. Envahi par la honte, au lieu de se faufiler dans la nature, il nous parle de piège», lâche-t-elle. Avant de s’interroger : «de qui se moque-t-il», rappelant la fameuse déclaration de Sonko sur les 10 millions octroyés à chaque député.

«Salafiste de sang, naturellement, il a toujours éprouvé une haine viscérale envers les Tarikhas»

La récente ziarra d’Ousmane Sonko tant médiatisée n’est que pure mascarade, selon Fatou Thiam. «Salafiste de sang, naturellement, il a toujours éprouvé une haine viscérale envers les Tarikhas. Mais aujourd’hui, sa boulimie du pouvoir l’oblige à regagner les rangs pour s’autoproclamer talibé», prévient-elle.

LES ECHOS

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.