Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Focus-2019- La présidentielle de tous les dangers : Œil pour œil, dent pour dent

0

La politique politicienne entendue sous l’angle de la loi d’airain (œil pour œil, dent pour dent) est en train de déprécier la politique comprise comme l’art de gérer la cité de manière décente. Sous nos cieux en effet, les règlements de compte politiques deviennent la règle à l’exception démocratique de notre havre de paix.

Il est fréquent d’entendre dire que le Sénégal est une démocratie majeure, un havre de paix et de justice sociale. Mais au-delà de cette considération d’ordre formel, force est de reconnaitre que notre pays est foncièrement gangrenée par la politique politicienne. Autrement dit, les politiciens se tirent dessus comme des gangsters qui s’envoient en enfer sous la bénédiction crashée de leurs armes à feu. Tantôt, Sonko reçoit des salves de « salafisme », tantôt lui-même mitraille nos Chefs d’Etat pour cause de pauvreté ambiante. Karim est menacé de représailles s’il consent à rentrer au bercail .Khalifa Sall reçoit un « obus » de sa caisse d’avance à l’origine de son emprisonnement. Pape Diop perd son titre de 8e vice président à l’assemblée nationale. Madické Niang indispose Karim pour cause de candidature indésirable. Wade le « fusille » sans sommation. Alioune Badara Cissé menacé de destitution pour non conformisme à la solidarité gouvernementale. Dionne le coiffe au poteau. Mame Mbaye Niang échappe d’un lynchage en règle tributaire du Prodac. Idy échappe de Maaka et Baaka. La liste des récriminations est loin d’être exhaustive au sein du landerneau politique national. La règle d’or entre politiciens, c’est inéluctablement, œil pour œil dent pour dent. On se tire dessus aussi bien à l’interne du pouvoir qu’au sein de l’opposition et même de la société civile. Tous les segments de la société sénégalaise sont en effet en pleine ébullition. Plus d’éthique, plus de démocratie, plus d’humilité Républicaine, plus de vertus, plus de social, plus de pitié ; il s’agit de tirer à vue sur n’importe qui et n’importe comment pour assouvir ses desseins de la prochaine présidentielle. Si c’est cela que nous réserve la prochaine échéance majeure, il y a lieu d’avoir vraiment peur. Peur de ce qui risque de faire basculer notre pays dans une instabilité inextinguible. Œil pour œil, dent pour dent, la présidentielle de tous les dangers sonne à nos portes. Et pourtant, les Sénégalais feignent de ne rien voir !

Mise en ligne par Abdou Aziz Sall

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.