Français tu*é à Cap Skirring : le film du drame

« Je reconnais les faits qui me sont reprochés. Je suis le meurtrier de Philippe H. Nonnet ». Ce sont là les propos tenus par le nommé Y. Seydi, arrêté pour le meurtre du ressortissant français à Cap Skirring. Portée disparue, la victime a été retrouvée morte enterrée quatre jours plus tard.

Repris par Libération, le mécanicien s’est livré à des aveux glaçants, face aux gendarmes-enquêteurs de la Section de recherches (SR) de Ziguinchor, confessant avoir ourdi un plan pour s’accaparer des 13 millions de francs CFA, montant que lui a remis son ami pour l’achat d’un véhicule à Dakar :

« J’ai appelé Philippe au téléphone pour lui dire de venir me rejoindre afin que je lui remette la voiture que je lui achetée. Une fois sur les lieux, je l’ai attiré dans un coin avant de lui donner un violent coup avec une arme blanche. Il a tenté de résister mais le coup était si brutal qu’il titubait. »

« C’est par la suite, enchaîne-t-il, qu’il l’a traîné avant de l’achever puis l’enterrer. »

Son forfait accompli, le présumé meurtrier « a pris le véhicule et le téléphone portable » de la victime. Ce qu’il ne fallait pas faire car il a reconnu que « c’est ce téléphone qui l’a trahi » : « Quand j’ai pris le téléphone, j’ai appelé ses proches pour leur dire que Philippe a dit qu’il était dans un pays de la sous-région, que son véhicule était en panne et qu’il avait besoin d’argent. Ces derniers lui ont envoyé 1,7 million sur son compte Wave que j’ai aussitôt transféré sur mon portable avant de la retirer ».

Seydi a été déféré pour meurtre.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.