Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Francis Ngannou : ancien SDF devenu champion mondial de l’UFC 260 

0

Dans la soirée du 27 au 28 mars 2021, le destin de Francis Ngannou bascule. L’ancien SDF devient champion du monde des poids lourds de l’Ultimate Fighting Championship (UFC) en battant l’américain Stipe Miocic. Ce sacre obtenu à Las Vegas constitue pour le combattant d’origine camerounaise une vraie victoire sur le destin après la panoplie d’épreuves qu’il a dû traverser pour en arriver là.

Ngannou, champion du monde

Le soir du samedi 27 mars 2021, c’était l’heure de la revanche pour le camerounais Francis Ngannou. Surnommé le « Predator », il a réussi à renverser Stipe Miocic qui était encore champion des poids lourds de l’Ultimate Fighting Championship (UFC). Au bout d’un combat retentissant, Francis Ngannou arrache la victoire et s’impose en tant que nouveau roi de l’UFC mondial et donc champion du monde des poids lourds.

Le match entre les deux camps était épique. D’un côté, il y avait Stipe Miocic qui devait à tout prix défendre son titre de champion actuel et de l’autre, Ngannou, qui après sa défaite de 2018 attendait patiemment sa revanche. Que le meilleur gagne !

A Lire sur sunubuzz : Révélations sur l’ancienne vie de ces lutteurs

Après avoir été battu il y a 3 ans, le camerounais a reconnu ses limites et faiblesses. Grand combattant dans l’âme, il ne s’est pas découragé et n’a jamais lâché l’affaire. Entre 2018 et sa victoire du samedi 27, il aura mis trois années à aiguiser ses muscles, à parfaire ses techniques de combat afin d’obtenir le sacre qu’il a tant attendu. Ses efforts n’auront pas été vains. En effet, au-delà même de sa victoire, Francis Ngannou a fait l’unanimité du côté des observateurs. Bon nombre d’entre eux ont révélé que dès le début du match, il s’est montré largement au-dessus et ce durant tout le combat, rapporte le média sunubuzz.

Dès les premiers échanges de coup, la puissance supérieure du camerounais Francis Ngannou était indéniable. Sa victoire commençait petit à petit à se dessiner. Après un premier round en sa faveur puis un second où le camerounais s’est montré plus brillant dans les attaques, le sort de l’ex champion croate était désormais scellé. Il n’était plus question pour lui de protéger son titre mais de le céder à un nouveau roi prêt à s’asseoir sur le trône. En 52 secondes, Ngannou bat Miocic et s’impose comme nouveau champion mondial de l’UFC.

Dwayne Johnson aka The Rock félicite le nouveau champion

A l’annonce de la victoire du camerounais Francis Ngannou, anonymes et célébrités lui ont adressé de vives félicitations sur la toile. Les collègues de Ngannou, du monde du sport comme lui, ont été parmi les premiers à réagir au lendemain de son nouveau sacre.

Dwayne Johnson, l’acteur et catcheur professionnel surnommé The rock n’a pas manqué de montrer son admiration envers Ngannou. « Un grand bravo à mon frère Francis Ngannou. L’ère du Predator commence», avait-il tweeté. Stephen Smith, le célèbre journaliste sportif, Teddy Atlas, très connu commentateur de combat et Adesanya, kick boxeur nigérian, ont aussi encensé le nouveau champion à coup de félicitations.

Pour la presse sportive, le règne du champion Miocic a été le meilleur de l’histoire de la division UFC connue pour être trépidante. Le croate avait en effet été le meilleur combattant des 4 dernières années avec à son actif près de 97% de victoire.

A voir sur sunubuzz : Son but refusé, CR7 furieux quitte le terrain en plein match

Un exploit inimaginable pour Ngannou

L’actuel champion du monde de l’UFC est très loin d’être né avec une cuillère en or dans la bouche. Originaire de Batié au Cameroun, la vie n’a pas toujours été facile pour lui. « Je sais où je suis né mais je ne pourrais pas dire où j’ai grandi », affirme-t-il souvent lorsqu’il est interrogé sur le sujet.

Son parcours tumultueux débute avec une enfance difficile. Un père violent, parents divorcés, passages d’un foyer à un autre ont rythmé sa jeunesse. La vie l’a obligé à très tôt se prendre en charge, à devenir indépendant. Pour subvenir à ses besoins, il était obligé de travailler dans une sablière. Ses revenus lui permettaient alors de payer sa scolarité. A 25 ans, terrassé par l’hépatite B, il a confié à ce sujet : « J’étais seul à me prendre en charge. Ça s’est arrangé, heureusement. Mais psychologiquement, j’ai gardé les séquelles de cette période ».

Sans domicile fixe en Europe

Francis Ngannou savait depuis toujours qu’il ferait carrière dans le domaine du sport. Grand fan de Mike Tyson, il savait qu’il devait aller en Europe s’il aspirait à une meilleure vie notamment avec le choix de carrière qui l’intéresse. Son parcours ne sera pas du tout de repos. En tout, il lui a fallu 7 tentatives avant qu’il ne réussisse à rejoindre le Vieux continent. Mais réussir à traverser la Méditerranée pour se rendre en Espagne ne mettrait pas fin à son calvaire tout de suite. Une fois en Europe, de nouveaux défis l’attendaient.

Arrivé en France en 2013, par dépit, parce qu’il se voyait plutôt en Allemagne ou au Royaume-Uni, il dormait dans un parking et ne mangeait pas souvent à sa faim. « À un moment, j’ai décidé de ne plus être la victime de la vie, de ne plus subir mais de faire face, de combattre, et j’ai pris des initiatives. Quand je suis arrivé en France, c’était l’occasion tant rêvée de me réaliser », avait-il confié à l’AFP en 2018. Déterminé à aller jusqu’au bout, il fait ses débuts en France dans une salle de boxe. C’est là qu’il fera la rencontre de Didier Carmont, qui l’encouragera fortement à débuter une carrière en MMA.

Le début d’un sacre en UFC

Francis Ngannou qui au début ne jurait que par la boxe anglaise finira par décider de tenter sa chance en MMA. C’est ainsi qu’il fît ses débuts à la MMA Factory. « Il voulait s’entraîner mais n’avait pas les moyens de payer un abonnement. Il était déjà sûr de lui et de ses performances. J’ai pensé que c’était encore un beau parleur, comme les autres. Puis, je l’ai regardé combattre et j’ai été impressionné », avait avoué le coach au sujet du champion camerounais. En 2015, celui qui sera plus tard surnommé The Predator avait déjà à son actif 6 combats dont une défaite et 5 victoires. Il sera alors par la suite repéré par l’Ultimate Fighting Championship (UFC). Il connaîtra deux défaites phares dans sa carrière dont celles contre Miocic en 2018 et l’Américain Derrick Lewis. 

Peu après, Ngannou prend son envol pour Las Vegas et rejoint l’équipe Xtreme Couture. Il retrouve ainsi ses prouesses d’antan en battant des ténors tels que Curtis Blaydes, Cain Velasquez, Junior Dos Santos et bien d’autres. Dans la soirée du 27 mars 2021, il finira par obtenir la revanche qu’il attendait depuis des années face à Miocic en s’imposant avec brio durant les deux rounds.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.