Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Guy Marius Sagna Libre

0

Guy Marius Sagna et cie ont obtenu liberté provisoire. En détention depuis plus d’une semaine, l’activiste  a été cueilli le 22 février dernier à son domicile  par les éléments du Groupe d’intervention rapide (Gir) de la Division d’investigation criminelle. Guy a été inculpé pour « association de malfaiteurs, provocation aux crimes et délits, organisation d’un mouvement insurrectionnel » par le Doyen des juges Samba Sall.

Selon les informations exclusives de Libération online, Guy Marius Sagna, Assane Diouf et Clédor Sène viennent d’obtenir une liberté provisoire. Le parquet devrait communiquer dans les prochaines heures sa décision concernant les demandes introduites par Birame Soulèye Diop, Abass Fall ainsi que les 19 manifestants présumés arrêtés en marge de la convocation avortée d’Ousmane Sonko à la Section de recherches.

Le Coordonnateur de Frapp France Dégage réclamant la libération de ceux qu’il appelle “des détenus politiques, avait entamé une grève de la faim.

Finalement, à la demande du Khalif général des Mourides,Serigne Mountakha Mbacke,  Guy Marius Sagna a arrêté sa grève de la faim , après 57 heures de diète.

Après l’arrestation de Guy Marius Sagna et Assane Diouf la veille, Clédor Sène a été cueilli, mardi, tôt le matin chez lui. Si les deux premiers interpellés ont refusé de répondre aux questions des enquêteurs de la Division des Investigations criminelles, tel n’a pas été le cas pour Clédor Sène. Il a répondu à toutes les questions qui lui ont été soumises. Clédor Sène a, face aux éléments enquêteurs, lavé à grande eau ses deux camarades. Ces derniers, dit-il, n’ont rien à voir avec cet audio qui leur a valu cette arrestation. Il a endossé toute la responsabilité, selon son avocat Me Khoureychi Ba.

S’agissant de l’audio, Clédor Sène dit s’être trompé de bonne foi en ciblant la date du mardi. Il voulait parler de la date du 24 qui est le mercredi correspondant à la manifestation de FRAPP France Dégage. « Il savait que Frapp, organisation de Guy Marius Sagna avait décidé d’une manifestation le 24 février. C’est cette confusion de date qui est à la base de cet audio. Dans l’audio, il se reproche à tort d’avoir cité le nom de Assane Diouf », a expliqué Me Khoureychi qui a assisté à l’audition

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.