Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Jeudi de frayeur, un homme sème la panique à l’aéroport et menace d’exploser d’un avion stationné

0

Plus de peur que de mal. La tension était vive à  l’aéroport de Nouakchott. Un homme a menacé de faire exploser un avion stationné. Il a voulu passer à l’acte, heureusement les gendarmes  ont pris à temps le devant.

L’homme s’est d’abord «infiltré dans un avion mauritanien stationné à l’aéroport de Nouakchott». Il s’agit d’un Embraer de la compagnie Mauritania Airlines assurant les liaisons intérieures, a précisé Sunubuzz.

Une fois dans l’avion, «vide de passagers», il a «menacé de le faire exploser», qui n’était pas en mesure d’indiquer s’il était réellement en possession d’explosifs.

Tel pourrait être le titre du drame qui a failli se produire ce 25 mars à Nouakchott. Un homme s’est emparé d’un avion stationné à l’aéroport de Nouakchott et a menacé de le faire exploser. Il dit avoir des problèmes avec le gouvernement mauritanien, selon l’agence mauritanienne ANI informe Sunubuzz.

Finalement, il y a eu plus de peur que de mal puisque le “pirate” a été arrêté par la gendarmerie même si pour l’heure rien n’indique qu’il détenait des explosifs Il est neutralisé. Des gendarmes ont réussi à le maîtriser après qu’il a refusé de se rendre»,

Aucune attaque terroriste n’a été enregistrée sur le territoire mauritanien depuis le 20 décembre 2011. Ce jour-là, des hommes armés soupçonnés d’appartenir à Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) avaient enlevé le gendarme Ely Ould Mokhtar dans la localité d’Adel Bagrou, située à la frontière avec le Mali.

Qu’est-ce qui a permis à la Mauritanie d’échapper aux attaques croissantes dans le Sahel au cours des huit dernières années ? Serait-ce l’efficacité de ses dispositifs sécuritaires et militaires ? Ou le résultat d’un présumé « pacte de non-agression » avec AQMI dévoilé par des documents saisis par les forces spéciales américaines dans le refuge d’Oussama ben Laden, à Abbottabad, au Pakistan ?

pour la prédication et le combat (GSPC) mène une attaque contre une caserne de l’armée mauritanienne à Lemgheity, le 4 juin 2005, dans le nord du pays, non loin des frontières algérienne et malienne. Officiellement, 15 soldats mauritaniens et neufs assaillants ont été tués.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.