Kawtef – Fille de Paul Biya : Brenda Biya fait son coming-out et provoque une polémique

La fille de 26 ans du chef d’État du Cameroun depuis 1982, Paul Biya, a tout récemment affirmé son hom0s3xualité via son compte officiel Instagram, sous un post la présentant en train de partager un baiser avec sa compagne.

Anasthasia Brenda Eyenga, simplement appelée Brenda BIYA, a tout récemment suscité une lourde polémique en ligne. La jeune rappeuse de 26 ans, portant pour nom de scène” King Nasty “, vient tout bonnement de faire son Coming-out sur son compte personnel instagram, d’où elle se révèle en compagnie de son amoureuse, le mannequin brésilien Layyons Valença, partageant tout deux un baiser intime. Cette image est accompagnée d’une déclaration :” Je suis folle de toi et je veux que tout le monde le sache”, a-t-elle noté.

Sans grande surprise, la toile n’a pas tardé à réagir négativement à cette confession. Parmi les réactions, l’on compte le journaliste d’investigation Boris Bertolt, qui a rappelé sur un statut Facebook qu’une vingtaine de personnes sont actuellement derrière les barreaux à cause de leur orientation sexuelle. Une conséquence à laquelle Brenda Biya ne peut échapper : “Soit Brenda Biya est arrêtée, soit on libère tout le monde”, souligne le journaliste. Évidemment, il se sait qu’au Cameroun le Code pénal du pays condamne les personnes homosexuelles à des peines pouvant aller jusqu’à cinq ans de prison (articles 347-1 à 347-3). Ces années de prison sont assorties d’amendes conséquentes. De ce point de vue, le Code pénal camerounais est l’un des plus durs et restrictifs concernant les droits des personnes LGBTQIA+.

Cependant, bien que la vague de mécontentement se montre majoritaire, quelques réponses positives se font percevoir. De la béatitude a été exprimée par certains militants de la cause LGBTQIA+, dont la personnalité médiatique Shakiro, exilé aujourd’hui en France, et l’avocate Alice Nkom. Interrogé par le journal DW (Deutsche Welle), le défenseur des droits des homosexuels Hamlet Kwain cite : ” Je ne pense pas que son Coming-out sur les réseaux sociaux conduira directement à une dépénalisation de l’homosexualité, mais je crois que cela ouvrira la porte à de nouveaux débats”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Derniers infos

Articles en relation