Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

L’ Apr Grand Yoff se mobilise, une leçon pour ses camarades de Pikine

0

Si à Pikine les partisans de l’Apr s’adonnent à des coups de poing, à Grand Yoff, l’heure est à la mobilisation. Le “Collectif des Jeunes de Grand-Yoff” , en conférence de presse a adressé ce message au Président Macky Sall.  collectif qui a décidé de faire de Mora Cissé leur parrain et leur porte-parole au prêt du Chef de l’Etat ont dit clairement leurs besoins liés à la problématique de l’emploi des jeunes dans cette commune de Dakar.

Les partisans de Macky Sall à Grand Yoff se mobilisent? Tous, au tout du collectif,  “les jeunes de Grand de Yoff” réitèrent leurs soutiens et confiance à Mora Cissé remarque sunubuzz. Pendant ce temps, à Pikine, le meeting de l’Apr terraformé en ring.

Retour sur les faits.

Ce dimanche, une bagarre a éclaté entre militants de la formation, lors d’une rencontre convoquée à la mairie de la ville. C’était en présence du ministre de l’environnement, Abdou Karim Sall, du maire Abdoulaye Thimbo et de Awa Niang (député). Leur première  assemblée générale post “état d’urgence sanitaire” a été mouvementée.  L’Apr Pikine n’est pas guérie de ses maux et l’a demontré encore ce dimanche.

Alors qu’elle était censée remobiliser les troupes, l’Assemblée générale de la coalition au pouvoir, Benno Bokk Yakaar (BBY) a fini en bagarre. Des membres de l’’’APR Pikine rouge’’, contestant le leadership du maire Abdoulaye Timbo, ont fait irruption dans l’hôtel de ville, pour faire monter de force leur coordonnateur, Iboulaye Ngom, sur le présidium. Un forcing que les partisans de l’édile de Pikine n’ont pas accepté. Une bagarre a ainsi éclaté entre les différents camps.

L’histoire se répète

L’ancienne vice-présidente du Conseil économique social et environnemental et Coordinatrice des femmes de l’APR à Pikine doit se retourner dans sa tombe, avec la guerre froide suscitée par sa succession à la tête des femmes de cette localité. En effet, des partisans du deuxième questeur à l’Assemblée nationale Awa Niang et ceux de Maïmouna Baldé, Directrice du Centre « Guinddi », se sont affrontés hier sans répit pour porter leur leader au pinacle. Une scène surréaliste, si on l’on rappelle encore la façon atroce par laquelle Fatoumata Matar Ndiaye a perdu la vie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.