Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

La traque des « hommes » de Mimi a commencé : Découvrez ceux qui ont fait allégeance au nouveau

0

Tous les cadres restés fidèles à Aminata (Mimi) Touré et qui ont été nommés à de hautes fonctions au sein de l’administration sont avertis. Ils seront traqués…A moins qu’ils n’acceptent de faire acte d’allégeance au Président de la République Macky Sall, vont être dégommés de leurs postes. Le Président de la République Macky Sall a décidé de sortir le sabre contre eux.

La traque des partisans de Mimi Touré, l’ancienne Présidente du Conseil économique, social et environnemental (CESE), dans les ministères et directions de sociétés nationales, démarre. C’est dire que tous ceux qui avaient bénéficié des pistons de Mimi Touré pour être nommés dans des postes de responsabilité se devront de surveiller leurs arrières. Car, le glaive de Macky Sall ne tardera pas à s’abattre sur eux. Déjà certains d’entre eux, ont choisi très tôt de faire acte d’allégeance au Président de la République Macky Sall, patron de l’Alliance pour la République (APR) pour éviter de se faire couper la tête.

Déjà, nous indiquent des sources, l’ancien poulain de Mimi Touré, le Procureur Bassirou Guèye qui s’est montré très distingué lorsque Mimi Touré avait été ministre de la Justice, ensuite Premier ministre, fait partie des hommes qui très tôt, avaient choisi d’abandonner le navire de la Présidente déchue du CESE, pour se ranger derrière le Président de la République Macky Sall. Il a échappé à la traque !

Sans doute qu’ils seront nombreux à emprunter la voie choisie par Bassirou Guèye, et qui demeure la plus sage, au risque de perdre leurs fromages qui leurs sont offerts. L’heure est à la « démimisation » en ce moment au Sénégal. Le Président de la République Macky Sall, à qui on ne donnera la leçon, ne veut rien laisser au hasard pour offrir des armes à Mimi Touré qui avance comme un de ses adversaires sur la scène politique nationale.

Ainsi, après la « déwadisation », la « dékaramisation », le temps est à la « démimisation » au Sénégal avec la traque des protégés de l’ancienne présidente du CESE.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.