Ultimate magazine theme for WordPress.

LDC / Chelsea – Rennes : Choc des étoiles entres Mendy et Gomis, deux Lions au sommet de leurs cages.

Le choc Chelsea-Rennes, c’est aussi le duel tant attendu entre Edouard Mendy face à Alfred Gomis : Tony Sylva, ancien portier des Lions, décrypte ce duel des deux portiers de la sélection Sénégalaise dans les colonnes de L’Equipe…Il faut dire que le Sénégal n’avait jamais connu un tel niveau chez ses gardiens de but. Et tout le pays va vibrer ce mercredi lors d’un Chelsea-Rennes où Edouard Mendy, titulaire chez les Lions de la Téranga, et Alfred Gomis, le numéro 2, vont se livrer un sacré duel en Ligue des champions.

C’est une petite page d’histoire du football sénégalais qui s’est écrite le 20 octobre dernier pour l’ouverture de la Ligue des champions. C’était en effet la première fois depuis 13 ans qu’un gardien des Lions de la Téranga était titulaire en Ligue des champions. Et, mieux encore, car pour succéder à Tony Sylva, aligné dans les cages du LOSC lors de l’élimination des Dogues par Manchester United en huitièmes de finale de la Ligue des champions 2006-07 (souvenez-vous du coup franc contreversé de Ryan Giggs à l’aller.)

Cette fois-ci, ce n’est pas un, mais deux portiers qui ont hissé le drapeau du Sénégal : Edouard Mendy pour Chelsea (0-0 face au FC Séville) et Alfred Gomis sous les couleurs du Stade Rennais (1-1 devant Krasnodar). «Aujourd’hui, voir Edouard et Alfred arriver à ce statut ne me surprend pas, dévoile Tony Sylva, désormais entraîneur des gardiens de la sélection. Ils ont toujours travaillé pour arriver à ce niveau-là. C’est la récompense du fruit de leur travail.» Et se souvenir du parcours loin d’être simple pour le duo Mendy-Gomis. Le premier a connu le chômage, les rêves envolés de Premier League, pour devenir quatrième gardien de l’OM avant de signer à Reims où il se révèlera.

Tandis que le second, issu d’une famille où tous ses frères sont des gardiens de but, a grandi en Italie avant de peiner à véritablement percer. Torino, Crotone, Avellino, Cesena, Salernitana, puis la SPAL où c’est là-bas que Dijon va le repérer. «Edouard, c’est le coach (NDLR : Aliou Cissé, le sélectionneur du Sénégal) qui l’a découvert lorsqu’il était parti en tournée en Europe. Il m’en a parlé et, tout de suite, je lui ai dit que ça pourrait faire l’affaire en équipe nationale, sourit Sylva.

Quant à Alfred, on l’a repéré un peu plus tard. Son frère (Lys) était déjà avec nous en sélection. Il nous avait parlé d’Alfred et on nous l’avait également signalé. Ils ont deux parcours différents, et on s’est vite dit qu’il fallait qu’on parte avec eux pour la sélection. Ils ont galéré, mais ils en sont récompensés, a confié Tony Mario Sylva à L’Equipe.

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.