Le film du m0rtel coup monté contre Lobé Ndiaye – Comment le chauffeur de taxi-clando qui a transporté le cadavre dans un sac a alerté les gendarmes

«Les Echos» était déjà en avance dans son édition du vendredi dernier sur les péripéties de l’affaire de la vendeuse de pièces détachées répondant au nom de Lobé Ndiaye. Votre canard a été confirmé dans la trame de la boucherie de l’enquête préliminaire conjointement menée par les gendarmes de la Zone franche industrielle de Mbao et leurs collègues de Diamniadio. Ainsi, la jeune entrepreneuse a été appâtée, assassinée et mise dans un sac par son marabout nommé Sidibé.

La thèse du crapuleux meurtre avec préméditation de la fille Lobé Ndiaye se confirme par l’arrestation de son marabout nommé Sidibé, qui est accusé d’être le principal auteur de l’assassinat de la vendeuse de pièces détachées, qui a été portée disparue, lundi dernier, et retrouvée morte, fourrée dans un sac, puis jetée aux abords de l’autoroute à péage de Diamniadio, mercredi.

Le charlatan lance sans cesse ceci à Lobé : «foo tollu ! (tu es à quel niveau)», le cop et le conducteur de «Tiak-Tiak»

Après le fameux coup de fil, Lobé quitte son atelier, sollicite les services d’un conducteur de moto communément appelé «Tiak-Tiak» et se rend au quartier Mbatal de la commune de Thiaroye Azur. Elle prend toutefois le soin d’informer son employé de sa destination et lui dit de l’attendre dans le magasin jusqu’à son retour, aux fins de l’accompagner à Diamniadio pour aller voir un container de pièces détachées à vendre. Mais, à bord de la moto «Tiak-Tiak» en question, elle reçoit plusieurs fois des appels téléphoniques de son marabout-charlatan nommé Sidibé. Qui lui met la pression en la harcelant avec des coups de fil intempestifs et lui demande de venir vite le rejoindre à son domicile à Mbatal. «Quand on était en route pour le quartier Mbatal de Thiaroye Azur, il (le marabout Sidibé) appelait sans cesse ma cliente Lobé Ndiaye et lui disait de le rejoindre à toute vitesse chez lui. Il lui disait à tout bout de champ ceci : ‘’foo tollu ! (tu es à quel niveau du trajet)’’. Cette dernière a même fait un crochet quelque part pour acheter un cop pour le marabout», a confié le conducteur de moto Tiak-Tiak au pool d’enquêteurs gendarmes.

Lobé était partie chez Sidibé pour un service mystique destiné à son nouveau magasin à ouvrir à Diamniadio

Arrivé au quartier Mbatal de Thiaroye Azur, le conducteur de «Tiak-Tiak» fait descendre la jeune entrepreneuse, reprend son chemin et disparaît aussitôt dans les dédales de la localité. «Je l’ai déposée à un endroit à Mbatal de Thiaroye Azur dont je ne me souviens plus. J’ignore également sa destination», indique le motard. La fille lui dira auparavant de ne pas revenir la chercher car elle se débrouillera pour retourner à son lieu de travail, sis au garage des Maliens de la Zone d’aménagement concertée (Zac) de Mbao. Ainsi, la fille emprunte toute seule les ruelles de la bourgade et débarque au domicile de son marabout-charlatan, qui demandait de passer dare-dare à la maison pour effectuer avec lui les offrandes et autres sacrifices nécessaires dans le cadre de ses activités professionnelles. Lobé s’était en réalité attaché les services du nommé Sidibé car elle voulait ouvrir un nouveau magasin de vente de pièces détachées à Diamniadio pour le confier à un des frères de son unique homme de confiance dans le milieu, mais aussi employé de très longue date.

Il tue la fille, cache le corps dans un sac chez lui et attend qu’il fasse nuit pour aller le jeter ailleurs

Lobé Ndiaye sera cependant portée disparue durant deux jours. Cela intriguera ses amis, ses collègues et ses parents, qui engagent aussitôt des recherches et alertent la gendarmerie de la Zone franche industrielle de Mbao, le poste de police de Sicap Mbao et le commissariat de police de l’arrondissement de Thiaroye. Ils déposeront aussi un avis de disparition à la Section de recherche de la gendarmerie de Colobane/Dakar. Les pandores lancent le système de géolocalisation et repèrent la présence de la pratiquante d’arts martiaux, précisément au quartier Mbatal de Thiaroye Azur. Mais, mercredi, vers 13h, la découverte du corps sans vie d’une jeune fille identifiée plus tard sous le nom de Lobé Ndiaye dans un sac bien noué à l’extrémité est annoncée dans les médias aux abords de l’autoroute à péage de Diamniadio. Ce qui provoquera un tollé dans l’opinion. «Il a d’abord tué la fille et a planqué le corps sans vie dans un sac, attendant qu’il fasse nuit pour ensuite le faire transporter dans un véhicule type taxi-clando et le jeter dans un endroit discret et éloigné», soufflent nos sources. Ce qui confirme sur toute la ligne votre canard qui disait que la fille Lobé a été appâtée, tuée ailleurs, transportée et abandonnée aux abords du péage. «C’était un mortel coup monté contre la fille», concluent nos interlocuteurs.

Comment le chauffeur de taxi-clando qui a transporté le cadavre dans un sac a alerté les gendarmes

Pendant que les enquêteurs tentent de reconstituer les derniers instants de vie de la demoiselle, ils reçoivent la visite d’un chauffeur de taxi-clando, qui déclare avoir transporté nuitamment sans le savoir la dépouille de Lobé en compagnie d’un marabout du nom de Sidibé. «J’ai tiqué lorsque j’ai appris la nouvelle, raison pour laquelle j’ai préféré moi-même me rendre ici pour faire une déposition sur procès-verbal», a soutenu le chauffeur de taxi-clando. Qui se justifie par le souci de dégager toute responsabilité ou implication pénale à quelque degré que ce soit dans cette ignoble affaire dont il indique ignorer totalement les tenants et les aboutissants. «C’est moi qui ai transporté le macabre sac en question sans le savoir, sur demande du marabout nommé Sidibé, durant la nuit du lundi dernier, à bord de mon taxi-clando» a déclaré le taximan.

Sidibé et une femme (sa copine) nettoient les traces de sang sur la scène de crime, le taximan les surprend

Mais, avant d’embarquer le sac dans le taxi-clando, le chauffeur a auparavant surpris le féticheur et une femme qui s’affairaient avec fébrilité à nettoyer des traces de sang dans la maison. «Quand je les ai surpris en pleine action, Sidibé m’a indiqué que c’était juste les traces de sang de la chèvre qu’il a immolée pour les besoins du sacrifice en question», a-t-il laissé entendre. Et d’ajouter, «lorsque nous sommes arrivés aux abords de l’autoroute du péage, sis à Diamniadio, je l’ai aidé moi-même à faire descendre du taxi-clando le sac, qui a été tranquillement déposé dans un endroit. Nous sommes ensuite repartis comme nous étions venus», narre le taximan. Qui a été malgré tout retenu dans les locaux des hommes en bleu pour nécessité d’enquête préliminaire, le temps d’établir le degré de son implication ou de responsabilité pénale supposée dans la boucherie. «A-t-il trempé d’abord dans la tragédie, puis craqué, suite à l’éclatement de l’affaire, avant de prendre les devants pour jeter en pâture Sidibé et sa clique et se mettre hors cause dans l’enquête ?»

Il dit au taximan que le sac contient une carcasse de chèvre qu’il a immolée en guise de sacrifice

Le marabout-charlatan Sidibé a guetté la nuit du même lundi et appelé le chauffeur de taxi-clando pour l’aider à se débarrasser du cadavre devenu à ses yeux encombrant de sa cliente Lobé Ndiaye. Mais, pour faire transporter en toute discrétion le corps sans vie, il ment au taximan et lui dit que ledit sac contient une carcasse de chèvre, qu’il aurait immolée en guise de sacrifice. «Il m’a dit que le sac contenait une carcasse de chèvre et qu’il voulait que je l’accompagne à Diamniadio pour faire des sacrifices et autres offrandes car il a l’habitude de s’y rendre pour de pareilles pratiques rituelles ou sacrificielles», a-t-il confié aux hommes en bleu.

Vieux Père NDIAYE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici