Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Le forum civil alerte pour les locales : les certificats de résidence au cœur de la polémique

0

Pour plus de transparence lors des prochaines échéances électorales, notamment les élections locales, le Forum civil exige l’implication du commandement territorial. Cette organisation de la société civile dit en effet avoir constaté des « discriminations » dans la délivrance de certificat de résidence dont sont victimes les primo-votants. Pour faire face à cela, il soutient donc que les chefs de quartiers et villages doivent être accompagnés.

« Nous savons tous que les élections se gagnent sur le terrain. Nous lançons une alerte sur la question qui touche le système de transfert des électeurs. Elle demeure fondamentale, ne serait-ce que pour l’idéal de la transparence.

Et là, nous attirons l’attention de tous les responsables politiques, qu’ils soient du pouvoir comme de l’opposition. Car, pour plus de transparence dans la délivrance des certificats de résidence, le commandement territorial doit s’impliquer. Ceci, pour encadrer la confection de ces certificats ». Telle est la position de M. Birahim Seck, coordinateur du Forum civil.

A l’en croire, la dernière élection présidentielle a prouvé à suffisance ce qu’il dénonce. Et les observateurs imbus de valeurs avaient déploré cette situation, car le Sénégal doit dépasser ce niveau de manipulation. « Nous avions vu, lors de l’élection passée, une localité dont le nombre d’inscrits était supérieur au nombre de résidents », rappelle-t-il.

Or, selon M. Seck, la transparence est un baromètre essentiel pour mesurer la vitalité de notre démocratie. Le coordinateur du Forum civil en appelle donc à la vigilance stricte pour l’octroi de certificats de résidence. Surtout pour les primo- votants qui sont le plus souvent des jeunes.

« Nous sommes des acteurs du terrain et notre devoir c’est de tirer la sonnette d’alarme. Certains jeunes fustigent la lenteur dans l’obtention de ces certificats de résidence. Qui sont impératifs dans le processus de pouvoir s’inscrire afin de remplir leur devoir de citoyen », explique encore Birahim Seck.

Selon qui depuis le mois de mai, il ne cesse d’alerter. Il estime qu’il est d’autant plus important de prendre en charge cette question que les prochaines échéances locales dessinent l’allure des autres élections qui vont suivre. Les résultats de ces élections devant changer la nature des débats.

A Dakar, le gouverneur, dans sa lettre circulaire du 03 août, a dit avoir constaté que des certificats de résidences, devant permettre aux citoyens de procéder à la modification de leur adresse électorale, se délivreraient dans certaines communes de manière discriminatoire.

Le chef de l’exécutif régional laissait ainsi entendre que l’on refuse à des électeurs la délivrance du certificat de résidence. Sous prétexte de leurs obédiences politiques. Surtout ceux qui ne sont pas favorables aux maires en place. Le gouverneur rappelle que ce genre de traitement est en déphasage avec les principes qui « fondent l’action publique, qui se doit d’être générale et impersonnelle ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.