Le Ministère Chinois De La Défense Est Formel: La Chine “n’hésitera Pas à Déclencher Une Guerre” Pour Taïwan

Ministre Chinois de la Défense, Wei Fenghe,
La Chine “n’hésiterait pas” à entrer en guerre si Taïwan déclarait son indépendance, a prévenu le ministre chinois de la Défense vendredi, lors d’une rencontre à Singapour avec son homologue américain, consacrée notamment à ce sujet de profond différend entre les deux pays.

“Si quiconque osait séparer Taïwan de la Chine, l’armée chinoise n’hésiterait pas un instant à déclencher une guerre, quel qu’en soit le prix”, a dit un porte-parole du ministère chinois de la Défense, Wu Qian, en rapportant des propos du ministre, Wei Fenghe, tenus lors d’une rencontre avec le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin.

Selon le ministère chinois de la Défense, Pékin – qui considère l’île comme partie intégrante de son territoire – “briserait en mille morceaux” toute tentative d’indépendance.

De son côté, Lloyd Austin a dit à Wei Fenghe que Pékin devait “s’abstenir” de toute nouvelle action déstabilisatrice dans cette région, selon le Pentagone. 

Il a “réaffirmé l’importance de la paix et de la stabilité dans le Détroit (de Taiwan), une opposition à des modifications unilatérales du statu quo et a appelé (la Chine) à s’abstenir de toute nouvelle action déstabilisante envers Taiwan”, selon la même source.

Les deux responsables, qui se sont entretenus au téléphone en avril, se rencontraient pour la première fois depuis la prise de fonction de M. Austin, en marge du forum de sécurité “Dialogue de Shangri-la”, organisé jusqu’à dimanche à Singapour, pour la première fois depuis 2019, en raison de la pandémie.

Washington pourrait défendre Taïwan en cas d’invasion de Pékin
Les points de discorde se sont multipliés ces dernières années entre les deux pays : mer de Chine méridionale, influence croissante de la Chine en Asie-Pacifique, guerre en Ukraine ou encore Taïwan.

La Chine estime que cette île de 24 millions d’habitants est l’une de ses provinces historiques, même si elle ne la contrôle pas, et a accru la pression contre Taipei ces dernières années, menant par exemple des campagnes d’incursions dans la zone de défense aérienne de Taïwan.

Lors d’une visite au Japon en mai, le président Joe Biden a semblé rompre avec des décennies de politique américaine lorsqu’en réponse à une question, il a indiqué que Washington pourrait défendre militairement Taïwan en cas d’invasion par Pékin.

Les deux puissances s’opposent aussi au sujet de l’invasion russe en Ukraine, Washington accusant Pékin de soutien tacite à Moscou.

La Chine a appelé à des discussions pour mettre fin à la guerre mais n’a pas condamné la Russie et a plusieurs fois critiqué la fourniture d’armement américain à l’Ukraine.

La mer de Chine méridionale constitue une autre source de tensions.

La Chine revendique la quasi-totalité de la voie navigable par laquelle transitent chaque année des milliers de milliards de dollars d’échanges commerciaux. La zone est également revendiquée par Brunei, la Malaisie, les Philippines, Taïwan et le Vietnam.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.