Le Verdict Est Tombé Dans L'affaire De L'aide-infirmière Qui S'était Fait Confectionner Un Faux Certificat Médical

Le verdict est tombé dans l’affaire de l’aide-infirmière qui s’était fait confectionner un faux certificat médical
Alors que le procureur avait demandé sa déclaration de culpabilité, avant de se rapporter à la sagesse du tribunal à propos de sa peine de prison, l’aide-infirmière servant à Bambey, Fatimata Demba Kâ, a heureusement bénéficié de la clémence du juge.

D’après Les Échos, elle a finalement écopé d’une peine de 2 mois de prison assortis du sursis pour l’infraction de faux, usage de faux dans un document administratif et d’une autre peine de 3 mois assortis de sursis pour le délit d’usurpation de fonction.

Aussi, le juge a ordonné la confusion des peines. Ce qui signifie qu’elle a écopé de la peine la plus élevée qui est celle de 3 mois assortis du sursis. Mais, comme la partie civile, Dr Berthe Dibor Guèye, n’a pas réclamé de dédommagement, le tribunal lui en a donné acte et de son désistement.

Pour rappel, Fatimata Demba Kâ, du fait d’une grave maladie dont elle souffre, s’était fait confectionner un faux certificat médical de repos de 10 jours au district sanitaire de Ngor, pour justifier son absence auprès de sa hiérarchie à Bambey.

Et ledit document, faux sans signature, comportait, selon le journal qui donne l’information, le cachet nominatif du médecin Berthe Dibor Guèye. Alors que cette dernière avait arrêté de travailler, depuis 2015, dans cet hôpital de Ngor.

Ce médecin, qui s’active maintenant dans le Programme national de lutte contre la tuberculose, a été informé de ce faux où était apposé son cachet par son camarade de promotion de Bambey, Dr Amoul Yakaar Dione, après que la prévenue a déposé le faux document.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.