Les déclarations étonnantes d’Abdoulaye Seck, fils d’Idrissa Seck

Abdoulaye Seck, fils de l’ancien Premier ministre Idrissa Seck, a été arrêté dans le cadre d’une opération anti-drogue de l’Office central de répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS). Lui et ses complices sont placés sous mandat de dépôt pour des soupçons de trafic international de drogue et blanchiment de capitaux.

Encore entendu par les enquêteurs, Abdoulaye Seck, fils de Idrissa Seck a tenté d’expliquer qu’il ne ferait pas partie de ce réseau de trafic de drogue. « En vérité, je ne sais pas pour quelle raison je suis mêlé à cette affaire. Le sieur Sylvain Bathiapara Mendy est un trafiquant que j’ai essayé de faire tomber depuis des lustres et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Je ne suis dans une aucune activité illégale. Ma place n’est pas ici », a-t-il confié, dans des propos repris par Libération.

Quand les enquêteurs lui demandent si Sylvain Mendy est son fournisseur, Abdoulaye Seck répond : « Comment pourrait-il l’être ? Il n’est pas mon fournisseur car je ne consomme ni ne vend de la drogue. Je ne bois même pas d’alcool ».

Par contre, il reconnait qu’il savait, tout en le fréquentant, que Sylvain était un trafiquant. « Je n’ai jamais participé à son trafic ni de près ni de loin. D’ailleurs, je lui disais qu’il finirait par tomber tôt ou tard. Mais sa réponse était que s’il lui arrivait d’être interpellé, il a le choix entre la corruption ou le suicide mais il n’ira pas en prison.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.