Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

L’Euro, son avenir, sa carrière… Cristiano Ronaldo parle et fait le point

0

Le Portugal affronte la Hongrie mardi lors de la première journée de l’Euro. A la veille de ce match important pour les Lusitaniens, Cristiano Ronaldo s’est livré à la presse. Le quintuple ballon d’or Lusitanien a parlé bien évidement de l’Euro, de son avenir à la Juventus Turin. Morceaux choisis :

«Je me sens à l’aise de jouer devant, que ce soit à gauche, à droite, au milieu, plus loin, là où c’est le mieux pour l’équipe. Ici, l’important est que l’équipe gagne, n’importe quelle position est bonne pour moi».

«C’est un bon bilan, mais un meilleur bilan serait de gagner deux championnats d’Europe d’affilée. C’était pour moi un meilleur bilan. L’équipe se porte bien et travaille bien depuis le 27. Nous sommes prêts. J’espère que demain nous partirons du bon pied, après tout, c’est crucial pour bien réussir dans cette compétition».

«La concentration n’est pas là. C’est dommage que João [Cancelo] soit positif, mais nous n’y pensons pas. Le thème du Covid est déjà fatiguant et pas seulement les joueurs, mais aussi la population mondiale. Il faut savoir vivre avec ça. L’équipe est concentrée et est préparée pour le match. Tout ce qui vient de l’extérieur ne nous concerne pas».

«Nous verrons cela à la fin du jeu. Maintenant, nous devons nous concentrer exclusivement sur nous. Nous avons très bien travaillé ces 10/12 jours. Si les équipes veulent gagner cette compétition, elles doivent être préparées à toutes les circonstances».

«Je joue à un haut niveau depuis 18 ans et ça ne me chatouille même plus maintenant. Si j’avais commencé ma carrière maintenant, peut-être que je ne dormirais pas un peu la nuit en pensant à mon avenir. Maintenant, à 36 ans, tout ce qui arrivera sera pour le bien, que je reste à la Juventus ou non. Maintenant, tout ce qui compte, c’est de penser à l’Euro et de repartir du bon pied, comme si c’était mon premier Euro».

«Cela ne veut rien dire à mon avis. C’est toujours important de commencer à gagner, parce que ça donne le moral, maintenant s’ils me disent que demain on commence à perdre et qu’ensuite on gagne la compétition, évidemment j’opterai pour ça. L’équipe est préparée physiquement et émotionnellement pour faire une grande compétition. Je suis sûr que nous allons faire un gros tournoi».

«Ce n’est pas la même équipe qu’en 2016. C’est une équipe plus jeune, avec un potentiel énorme et seule la compétition nous dira si nous sommes meilleurs ou pires qu’en 2016. Sur le plan personnel, je ne suis pas le meilleur joueur qu’il y a 18, 10 ou 5 ans. J’ai dû m’adapter à la réalité du football aujourd’hui. Mes moments ont toujours été positifs, car je pense à atteindre des objectifs personnels et collectifs, et cela est dû à ma capacité d’adaptation au fil des années».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.