L’ex-capitaine Touré révèle avoir été interdit d’approcher à moins les usines d’exploitation d’or

La récente visite médiatisée des autorités à Kédougou introduit une nouvelle ère de transparence dans la gestion des ressources minières du Sénégal, selon Seydina Oumar Touré.

L’ancien capitaine de la Gendarmerie, par la même occasion, révèle avoir été interdit d’approcher à moins de mille mètres des usines visitées hier par certains membres du gouvernement, alors qu’il était enquêteur sur une exploitation frauduleuse d’or dans le Parc National Niokolokoba.

 

Ci-dessous l’intégralité de son post !

«

Il faut l’avoir vécu pour le comprendre. Mais la visite des autorités à Kedougou, avec cette façon d’en informer le peuple sénégalais, est une révolution dans la gestion de notre secteur minier. En effet, la transparence ne sera qu’en sortir entretenue.

En mai 2019, alors que j’étais enquêteur sur une exploitation frauduleuse d’or dans le Parc National Niokolokoba, j’étais interdit de mettre les pieds à moins de mille mètre des usines qui ont fait l’objet de cette visite médiatisée de certains membres du gouvernement à Kedougou hier.
Pourtant, j’étais officier public de mon pays, de surcroît censé apporter la lumière sur une question d’intérêt général aussi vitale pour un pays en développement que sont les ressources minières.

Cette présence sur le terrain, médiatisée et teintée d’une réelle volonté d’impliquer le peuple dans la gestion de ses ressources est un signe de rupture convaincant pour qui sait et a vécu les pratiques antérieures.

Nous félicitons le ministre Birame Souleye Diop pour le rappel à l’ordre et la franchise dans la démarche.

Le Sénégal appartient désormais aux Sénégalais. »

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.