Licencié de l’ONU, cet ex-fonctionnaire Sénégalais fait de graves révélations : « Ce que nous avons subi »

Cet ancien fonctionnaire de la Banque mondiale et du ministère sénégalais de la Petite enfance a fait de terribles révélations sur la manière de fonctionner de l’Organisation des nations unies. Ibrahima Giroux déclare que les Noirs sont traités comme des faire-valoir dans les bureaux de l’Onu et ce, malgré leurs qualifications.

En marge d’une interview accordée au quotidien Le Témoin, Ibrahima Giroux rappelle: « (…) Avant d’intégrer le système des Nations Unies, certains de mes ainés m’avaient pourtant averti que je regretterai un jour d’avoir rejoint l’Unicef à cause du racisme endémique et systémique qui y sévit. Aujourd’hui, l’histoire leur a donné raison parce que mes frères africains et moi avons subi toutes sortes d’actes de racisme. »

- Advertisement -

Ibrahima Giroux de poursuivre : « Comme partout dans les bureaux et organisations de l’Onu, les Noirs, particulièrement Africains, sont réduits à leur plus simple expression « négrière ». Malgré leurs diplômes et leurs compétences, ils ne sont que des faire valoir ».

A l’en croire : « aucune des organisations que j’ai pratiquées n’égale l’Unicef en termes de toxicité, et en hypocrisie institutionnelle et en racisme systémique anti-Noirs. Les termes mêmes utilisés pour désigner les fonctions rappellent tragique- ment l’esclavage et la colonisation. On a des « chefs » de Section Occidentaux surpuissants mais parmi les moins qualifiés.

« Pour rester en phase avec l’injustice et le racisme, qui sont paradigmatiques et inscrits dans l’Adn de Unicef, dit-il, ils sont obligés à n’importe quel prix de se persuader qu’ils doivent nous être supérieurs ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.