Ultimate magazine theme for WordPress.

Ligue des champions : le Bayern encensé par les médias européens

Les médias européens ont unanimement salué la sixième victoire du Bayern Munich en Ligue des champions, ce lundi, au lendemain de la finale remportée face au PSG (1-0) qui, à l’opposé, n’est pas ménagé par la presse espagnole, surtout.

Superlatifs pour le Bayern en Italie

Au lendemain du sixième sacre du Bayern Munich en finale de la Ligue des champions, la presse européenne salue le succès du club bavarois, en même temps que sa « saison parfaite » sur tous les plans. Auteur du triplé (C1-Bundesliga-Coupe), le club allemand reçoit des éloges de tous les médias nationaux, mais pas seulement. « C’est la récompense après une domination absolue, explique par exemple la Gazetta dello Sport. Personne n’avait jamais réussi à remporter tous les matches de Ligue des champions, du premier match de groupe au dernier. »
Moqueries pour Paris en Espagne

Le quotidien italien pointe aussi « la malédiction des Parisiens (qui) continue », après les éliminations retentissantes face au Barça ou à Manchester United les années précédentes. Mais la Gazzetta n’est pas la plus dure avec le PSG, qui s’est incliné dimanche en finale (0-1) à Lisbonne. « L’argent ne fait pas (encore) le bonheur », titre notamment Marca, avec une photo de Lucas Hernandez, le trophée à l’envers sur la tête. Le quotidien espagnol se gausse de l’échec des dirigeants qatariens, qui avaient recruté Neymar et Kylian Mbappé en 2017 pour la somme de 400 M€ avec l’objectif de remporter la C1.

Compliments pour Coman en Angleterre

De son côté, le quotidien catalan Sport fait plus sobre : « Le Bayern laisse Neymar sans Ligue des champions. » Mais il n’hésite pas non plus à rappeler que le Brésilien, vainqueur de la C1 en 2015 avec les Blaugranas, n’a toujours pas réussi à soulever à nouveau la Coupe aux grandes oreilles depuis son départ.

En Angleterre, c’est surtout la performance de Kingsley Coman, « le destructeur » pour ISport, qui est mise en valeur. Auteur du seul but du match, l’ancien Parisien a joué un bien mauvais tour à son ancien club. The Guardian salue « le brillant Bayern » qui entre dans la « gloire », tandis que le Daily Telegraph consacre « les rois d’Europe » et érige Coman en « héros ».

Le Times salue aussi le sacre du roi de la Bundesliga, premier grand Championnat à avoir repris la compétition, mi-mai, après l’interruption des compétitions provoquée par la pandémie de coronavirus au mois de mars : « Dans un stade sans supporters, un tournoi sans chichis, une saison quasiment sans fin, c’est le Bayern Munich qui est allé au bout. Leur sixième titre européen a été atteint dans des circonstances sans précédent, mais n’en est pas moins mérité pour une équipe qui a été la meilleure de la compétition et sans aucun doute la meilleure d’Europe cette année. »

Déception pour le spectacle au Portugal

Au Portugal enfin, on regrette l’absence d’ambiance et cette « finale sans grande émotion » dans un stade sans supporters en raison de la pandémie de Covid-19. « Beaucoup de silence et peu de gloire », titre le populaire Correio da Manha. « C’était une grande finale, bien que sans glamour, mais il ne pouvait en être autrement, car sans public, elle a un goût d’inachevé », reconnaît l’édito du quotidien sportif A Bola. Il n’y a pas de génie, il y a de la sueur et là l’Allemand gagne toujours. »

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Open