Fouzi Lekjaâ avait déjà annoncé qu’il était en contact avec de nombreux binationaux, dont Mohamed Ali-Cho, Sofiane Diop ou encore Amine Adli. « Les binationaux sont marocains. On a eu des contacts avec les Sofiane Diop (Monaco), Amine Adli (Bayer Leverkusen) et Mohamed Ali Cho (Angers) », avait-il déclaré. Cependant, selon les dernières révélations de Foot Mercato, certains des joueurs visés par la FRMF seraient plus difficiles à convaincre que d’autres.*

Un nom qui reviendrait le plus ces dernières années est celui d’Amine Adli. Formé à Toulouse et élu la saison dernière meilleur joueur du championnat, il évolue actuellement au Bayer Leverkusen. Tiraillé entre la France et le Maroc, le milieu de terrain âgé de 21 ans avait déjà refusé une première convocation de la part de Vahid Halilhodzic pour les matchs amicaux face au Ghana et au Burkina Faso, avant de rejeter la main tendue du coach bosniaque une deuxième fois pour la CAN 2021 quelques mois plus tard. Depuis, il continue d’évoluer avec l’équipe de France Espoirs, avec l’ambition de connaître les joies de l’équipe de France. Un dossier qui s’avère donc très compliqué pour l’équipe nationale.

Autre dossier qui intéresse fortement l’instance marocaine, comme l’a annoncé son président, Mohammed Al-Cho. A l’instar des internationaux marocains le jeune talent évolue dans les rangs du SCO Angers. Une pépite qui a l’embarras du choix entre le Maroc, la France, l’Angleterre et la Côte d’Ivoire. Celui qui figure dans l’équipe des U19 de France Espoir est un must-have pour la FRMF qui sortira tous les arguments pour le convaincre de rejoindre la tanière des Lions de l’Atlas. Vahid Halilhodzic et Fouzi Lekjaa entretiennent des discussions régulières avec l’entourage du joueur et notamment sa mère.

« Le clan du joueur s’est d’ailleurs rendu plusieurs fois au Maroc pour visiter les installations et a été invité à l’automne dernier à assister à deux matchs de qualification de la sélection pour le Mondial », affirme la même source.

La FRMF veut aborder la même stratégie pour le cas Sofiane et et Issa Diop. Le joueur de l’AS Monaco n’a pas encore pris sa décision et les dirigeants marocains s’approchent de sa famille pour l’attirer dans la tanière. C’est le cas avec Issa Diop. Le joueur de West Ham avait déclaré catégoriquement en 2019: « Je suis né en France, je suis Français, je dois tout à la France, c’est mon pays. Aller dans une autre sélection parce que je ne suis pas allé en équipe de France, ce serait un peu hypocrite de ma part. Ce serait aller dans une sélection par défaut. Je suis Français, j’aime l’équipe de France, j’ai envie de jouer pour. Et même si je ne suis jamais sélectionné, je ne changerai pas ». La fédération marocaine tente donc de convaincre les binationaux et leurs parents des binationaux avant la coupe du monde Qatar 2022.