Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Macky Sall entre le marteau des lobbies et l’enclume des religieux

0

Cette affaire dite « l’affaire Cheikhounna Gaye » du nom de cet enseignant coranique qui a secoué la toile pour avoir enchaîné son talibé.
En effet peu après la publication sur les médias notamment des réseaux sociaux des images(dont la plus plupart sont fausses et hors contexte),les organismes de défense des droits de l’homme et des enfants qui sont connus comme étant très sensibles à toutes les organisations de genre et de lutte contre certaines pratiques religieuses et coutumières,ont pris cette affaire servir d’exemple a tous les daaras qui pratiquent jusqu’à présent ces méthodes d’enseignements au Sénégal

En effet beaucoup d’organisations de lutte pour les droits humains se sont aujourd’hui portées comme partie civile dans ce procès au relent confessionnel voire confrérique .L’enjeu est donc de faire abandonner l’utilisation de la violence physique dans certains daraas comme celui de Coki. C’est ainsi donc que le maître coranique a été déféré au parquet ainsi que le père de l’enfant Khadim Gueye dont il est reproché d’avoir cautionné cet acte assimilé comme de la maltraitance pour l’enfant et même du barbarisme.

Acculés,insultés sur les réseaux sociaux et emprisonnés,les maîtres coraniques se sont eux aussi contre tous ligués et ont pris cette bataille à bras le corps.C’est ainsi qu’ils ont fait usage de leur seul et unique moyen de protection :le très influent pouvoir confrérique.

Une rencontre avec le khalife de Touba sera donc organisée manu militari par les proches du khalife. Après avoir expliqué au khalife toutes les pressions et toutes les difficultés qu’ils subissent,les maîtres coraniques ont demandé expressément l’intervention du khalife pour la libération des leurs.Le khalife,Serigne Mountakha,connu pour sa sensibilité au sort des plus démunis et des enseignants de la religion a tenu à les rassurer et les apaiser. Serigne Mountakha qui a eu à manoeuvrer en coulisse pour le règlement à l’amiable de cette affaire et les demander de s’abstenir de toute action pouvant entraver le fonctionnement correcte de la justice.

Macky Sall gardien de la constitution et protecteur des lois mais qui garde (« dans ses intérêts vitaux ») des relations plus que cordiales avec l’orthodoxie religieux de touba est dans une position plus confortable . Les organismes de droits humains qui poussent d’un coté et les pouvoirs religieux de l’autre.

Alors à qui Macky Sall et son pouvoir vont rester fidèles?

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.