Malick Gakou : « Sans La Complicité Entre La Majorité Et Le Conseil Constitutionnel, Nous Ne Serions Pas Dans Cette Impasse »

Malick Gackou, Grand Parti
Malick Gakou ne mâche pas ses mots. Le président du Grand parti et leader de la coalition Yewwi Askanwi, estime que la lutte pour la
validation de leur liste est bien fondée. Et la raison du rejet de cette liste est à chercher dans la connivence entre le conseil constitutionnel et la majorité présidentielle, pense l’ancien ministre qui appelle à la mobilisation, vendredi prochain.

« Nous avons introduit une lettre d’information pour une autre manifestation le vendredi prochain parce que nous poursuivons notre combat inlassable pour le retour du droit et de la démocratie dans notre système électoral. L’énorme forfaiture qui consiste à l’élimination de notre liste nationale ne doit pas passer et nous savons tous que sans la complicité entre la majorité et le Conseil constitutionnel, nous ne serions pas dans cette impasse. Nous allons donc continuer la lutte sur le terrain au nom des principes fondamentaux qui guident l’Etat de droit », martèle Malick Gakou dans un entretien au quotidien Le Vrai journal.

«Au delà de cette manifestation du 17 juin que nous voulons la plus importante de l’histoire politique de notre pays, nous allons poursuivre notre plan d’action jusqu’au triomphe des valeurs de la République et la victoire du peuple au soir du 31 juillet 2022 », annonce-t-il.

Malick Gakou tire un bilan satisfaisant du grand rassemblement du 8 juin dernier à l’Obélisque à Dakar. Lequel « a connu un franc succès du fait de cette osmose exceptionnelle entre Yewwi Askan Wi et le peuple sénégalais. Les Sénégalais adhèrent à notre vision de redressement national et sont convaincus que notre coalition est à leur service exclusif. Nous défendons le peuple dans sa quête résolue de démocratie, de liberté et de développement. D’où son adhésion massive qui a conduit au succès de la manifestation du 8 juin ».

Quid de la manifestation du vendredi 17 juin prochain ? « Rien, ni personne ne pourra empêcher l’expression de la volonté populaire. On ne peut arrêter la mer avec ses bras. Le peuple est debout avec nous et nous allons marcher résolument vers la victoire », insiste Gakou.
Il met en garde: « S’il y a affrontement, ce sera du fait du pouvoir et de la majorité violente de Benno Bokk Yaakaar. Nous avons le droit de marcher et de manifester. Et personne ne pourra s’y opposer ».
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.