Manif’ De Yaw : Confirmation De L’arrestation D’ousmane K. Diatta, D’autres Membres Du Mfdc Activement Recherchés à Dakar (procureur)

Manif’ de Yaw: Confirmation de l’arrestation d’Ousmane K. Diatta, d’autres membres du MFDC activement recherchés à Dakar (Procureur)
L’information était au stade de rumeur depuis le 8 juin dernier, jour de la manifestation de Yewwi Askan wi. Elle vient de prendre une tournure on ne peut plus sérieuse. Et pour cause ! Face à la presse, ce mercredi 15 juin 2022, pour sa première sortie publique, le nouveau procureur de la République, Amady Diouf, confirme l’arrestation d’Ousmane Kabiline Diatta, second et bras armé d’une aile dure de la rébellion dirigée par Paul Aloukassine Bassène, et fait des révélations renversantes. Celles-ci font état d’un plan de déstabilisation du pays savamment orchestré par un groupe de rebelles qui ont réussi à entrer à Dakar pour participer à la dernière manifestation de Yewwi Askan wi. 

« L’arrestation de M. Ousmane Kabiline Diatta, largement médiatisée qui a suscité plusieurs commentaires dans l’opinion, parfois inexacts ou approximatifs, et il s’y ajoute la gravité incontestable des faits, justifie de notre point de vue, l’obligation et le devoir du ministère public de satisfaire le droit à l’information du citoyen sur le niveau des menaces sécuritaires alléguées et l’état d’avancement des investigations dans cette affaire », déclare d’emblée le chef du parquet de Dakar. Avant d’en venir aux faits d’une « extrême gravité ».

« De l’économie de la procédure, je tiens à confirmer à l’attention de nos concitoyens de l’arrestation effective, de la garde à vue et du déferrement de Ousmane Kabiline Diatta, haut responsable du MFDC, considéré par les forces de défense et de sécurité, comme le second et le bras armé d’une aile dure de la rébellion dirigée par Paul Aloukassine Bassène. Le mis en cause dont l’arrestation a mobilisé d’importants moyens humains et techniques a été repéré par les forces de défense et de sécurité alors qu’il s’apprêtait à venir à Dakar, assister, selon les sources numériques, à la manifestation du 8 juin 2022 », confie le procureur de la République. 

« D’autres éléments du MFDC ont réussi à se fondre dans la nature » 

Les mêmes renseignements, d’après le maître des poursuites, ont révélé que « d’autres éléments du Mfdc, avaient dans les mêmes circonstances, fait cap sur Dakar où ils devaient se joindre au mis en cause et participer ensemble à ladite manifestation ». Ceci, ajoute-t-il, « avec l’idée bien manifestée, dans les échanges, de profiter de toute opportunité pour s’adonner à des opérations de pillage, de destruction et d’atteintes contre l’intégrité physique de personnes vraisemblablement innocentes ». 

D’ailleurs à l’heure actuelle, signale le procureur Amady Diouf, les investigations se poursuivent dans « la perspective de mettre aux arrêts les autres membres du groupe qui ont réussi à se fondre dans la nature dès l’arrestation de leur camarade Ousmane Diatta ». 

Les raisons troubles d’une présence à Dakar

Auditionné par les enquêteurs sur les raisons de sa présence à Dakar, le procureur, qui rapporte les faits, souligne que Ousmane Diatta a été « très évolutif dans ses explications », « évoquant d’abord le besoin d’acheter un mouton qui l’a conduit d’abord à Kaolack  puis à Dakar, en passant par Mbour. Mais paradoxalement, il aurait soutenu auprès de son logeur qu’il était de passage principalement à Dakar pour acheter des chaussures pour ses frères ». 

« Ces moyens de défense pour le moins puérils sont d’autant plus fragiles qu’ils n’ont été confortés par aucun élément de la procédure dans la mesure où la personne citée censée lui vendre le mouton a pris la poudre d’escampette dès l’arrestation  du mis en cause et n’a pour le moment pu être retrouvée en dépit des recherches intenses lancées par les enquêteurs. Et il s’y ajoute que le nommé Maurice, l’autre personne évoquée, a tenu lors de son audition des déclarations contradictoires à celles du mis en cause sur bien des points essentiels », renseigne le magistrat.

Un mandat de dépôt requis, les personnes en lien avec sa présence traquées

Au terme de l’enquête, signale le procureur Amady Diouf, « il reste établi que le parcours de Ousmane Kbaline Diatta, à l’image probablement de ses acolytes en fuite, traduit à coup sûr l’idée d’un individu tenace, déterminé et aguerri par les épreuves et les longues années de combat vécues. Dès lors, il apparaît sous ce rapport comme un individu dangereux représentant une menace pour la paix, la tranquillité et la sécurité publique au même titre que ses acolytes en fuite ».

Ainsi, le ministère public a demandé aux forces de sécurité agissant sous son autorité dans le cadre de la police judiciaire de « poursuivre les investigations avec rigueur et détermination », afin de lui « présenter toutes les personnes impliquées dans cette affaire, en lien avec les rebelles, afin qu’ils répondent de leurs actes ». 

« Pour l’instants, signale le procureur, j’ai ouvert une information judiciaire contre Ousmane Kabiline Diatta et ses acolytes qui est confiée au doyen des juges d’instruction pour complot et autre infraction contre l’autorité de l’Etat, participation à un mouvement insurrectionnel, actes et manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves, culture et trafic de chanvre indien ». 
Le mandat de dépôt a ainsi été requis contre le mis en cause. De même, une délégation judiciaire a été activée « pour poursuite des recherches en cours ».  
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.