Momar Diongue aux détracteurs du gouvernent: « Cet État n’est ni anti-presse, ni partisan, ni Pastefien… »

Moumar Diongue a pris position pour réfuter les accusations portées contre Ousmane Sonko et le président Diomaye Faye, notamment en réaction aux commentaires d’Alioune Tine et l’annulation de la dette fiscale de la presse.

Concernant les impôts dus par les médias, il affirme que le président mérite des félicitations car il a au moins eu l’honnêteté de déclarer qu’il n’était pas d’accord avec l’ancien président concernant l’annulation de la dette fiscale, ce qui contrevient au code des impôts. Pour une simple raison : l’impôt est une obligation pour tous.

Selon lui, la plupart des médias avaient des accords de partenariat avec les ministères pour des millions, en plus des aides à la presse et de l’annulation des dettes, ce qui les alignait pour la plupart avec l’ancien régime.

Il affirme qu’Ousmane Sonko et Diomaye ne sont pas contre la presse. Ils étaient simplement chargés de vérifier les finances publiques. Ils estiment que le bon sens ne leur permet pas de contraindre le service des impôts et du domaine à annuler cette dette. Il souligne également que ce n’est pas seulement la presse qui est concernée, mais aussi d’autres entreprises qui ont été sommées de payer leurs impôts.

Par conséquent, il affirme que certains médias ne devraient pas se focaliser sur cette dette fiscale pour accuser le gouvernement de s’opposer à la presse, d’autant plus que l’ancien président était celui qui avait enfreint la loi et le code général des impôts.

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.