Pêche : La Fao Veut Valoriser La Chaine Huitre Au Sénégal

Pêche : La FAO veut valoriser la chaine huitre au Sénégal
L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) en collaboration avec l’Union Européenne a lancé aujourd’hui, le projet  Fish4ACP qui vise à  soutenir le développement durable de la pêche et de l’aquaculture dans les pays d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (OACPS), particulièrement la chaine de valeur  l’huitre.

La Fao, veut valoriser la filière huitre au Sénégal. Il s’agira plus précisément de s’accentuer l’amélioration de la nutrition, des revenus et de l’environnement et de la préservation des mangroves. Les productrices de ce produit halieutique, les chercheurs et le ministère de la Pêche et de l’Economie maritime   vont mettre en place une stratégie pour réfléchir sur la valorisation de l’huitre.  Cette stratégie novatrice sera établie sur une durée de 5 ans qui sera   développé sur 10 ans.  

Amy Collé Gaye Séne, coordonnatrice du projet Fish4ACP indique que 85 % des femmes produisent 16 000 tonnes d’huitres par la cueillette. Cependant, cette production presse à hauteur de 98%. Seul 2% représente l’élevage des huitres, ajoute-t-elle.

Au Sénégal, dit-elle, la faiblesse des valeurs ajoutées et les aspects sanitaires constituent les principaux goulots d’étranglements à la valorisation de l’huitre.

Ce projet vise à aider les acteurs à mieux connaitre l’environnement de l’huitre (connaitre le milieu, l’espèce), à mettre en place toutes les dispositions pour améliorer le volet sanitaire des huitres, à augmenter la production car (la demande est beaucoup plus importante que l’offre) tout en passant par l’ostréiculture et non par la cueillette pour emmener les femmes à migrer progressivement vers l’élevage des huitres. Cela leur permettra de renforcer la valorisation du produit et leur capacité d’organisation pour mieux vendre leur produit.
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.