Senegal Direct | Actualité au Sénégal – Actualité Sénégalaise

Pikine Tally Boubess: La fille de 17 ans prend la défense de son petit ami : «Nous avons eu des rapports à plusieurs reprises»

0

C’est à se demander ce qui se passait dans la tête de F. Lô quand il décida d’entretenir à plusieurs reprises des reports sexuels avec la jeune fille B. S. née en 2004. Le mis en cause a été démasqué avant-hier pour avoir commis le délit de «détournement de mineure» en acceptant de laisser sa petite-amie de 17 ans passer la nuit chez lui. Le père de la victime qui a tout découvert a porté plainte contre le sieur F. Lô.

F. Lô s’est vraiment mis dans de sales draps. Le jeune homme a été arrêté avant-hier par les éléments de la brigade de recherches du commissariat d’arrondissement de Thiaroye. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les faits pour lesquels il a été interpellé sont plus que graves. Tout est parti d’une plainte d’un père de famille qui, à la recherche de sa fille mineure, apprend que celle-ci était chez un homme. Après confirmation de cette information, le papa malheureux s’est aussitôt approché d’un policier pour dénoncer un détournement de mineure. Quelque temps après, la police a arrêté le mis en cause. Ainsi le père de la victime est revenu pour les policiers sur ce qui s’est passé. «B. S. est ma fille biologique. Elle est issue de mon union avec feue A D. Depuis le rappel à Dieu de sa mère, elle vit chez sa grand-mère maternelle à Pikine Tally Boubess. Je dois vous dire que chaque jour, elle se présente à moi pour réclamer sa dépense quotidienne pour vous dire qu’on se voie régulièrement. À ma grande surprise, hier (ndlr : avant-hier) vers 22 heures, j’ai été informé que ma fille n’est pas rentrée à la maison», soutient le père, expliquant que quand il s’est dépêché sur les lieux pour s’enquérir de la situation, il n’a eu aucune information quant à l’endroit où elle pourrait se trouvait. «J’ai alors entrepris des recherches. Ce n’est que ce matin (hier) que j’ai été informé que celle-ci se trouverait chez son petit-ami. Lorsque je me suis transporté sur les lieux, j’ai rencontré un individu, identifié plus tard sous le nom de F.L. Lorsque je l’ai interpellé, ce dernier m’a laissé entendre que ma fille se trouverait chez sa tante à lui. Muni de cette information, j’ai ainsi requis le policier de votre service qui était en faction à l’arrêt Syndicat pour une intervention. Ma fille n’a pas 18 ans révolus», a expliqué le papa.

La fille de 17 ans prend la défense de son petit ami : «Nous avons eu des rapports à plusieurs reprises»

Interrogée à son tour, la victime a tenu à dire à qui veut l’entendre que le nommé F. Lô est son petit-ami. La petite explique être proche du jeune homme parce qu’étant victime de maltraitance au sein de sa famille qui a du mal à supporter cette relation. «Je suis prise pour cible. Après le décès de ma mère biologique, mon père m’a confiée à ma grand-mère maternelle. A l’époque, je n’avais que 10 ans et je subissais toutes sortes de maltraitance. C’était bien avant ma relation avec le nommé F. Lô. Ainsi, j’ai commencé à sortir avec ce dernier il y a plus de deux ans. Le jeudi 25 mars courant aux environs de 18 heures, j’avais eu une dispute avec ma sœur ainée. C’est la raison pour laquelle j’ai fugué pour me rendre chez mon petit-ami, où j’ai passé la nuit avec lui. J’avoue que nous avions entretenu des rapports sexuels durant la nuit», a déclaré la jeune fille. Poursuivant sa déclaration, celle-ci qui défend son copain, assure aux policiers que c’est quand elle a été informée que son copain a été interpellé par la police de Guinaw-rails et qu’elle était activement recherchée qu’elle s’est présentée au poste de police. «Nous avons eu des rapports à plusieurs reprises et la dernière fois, c’était hier (avant-hier) lorsque je m’étais rendue chez lui pour y passer la nuit. A chaque fois que Fallou a besoin de moi, il me joint téléphoniquement en m’invitant chez l’un de ses amis», expose-t-elle.

F. Lô reconnaît et assume : «c’est ma petite amie. Nous avons eu à entretenir des rapports sexuels»

À son tour, le mis en cause a déclaré connaître la jeune fille B. S. et que tous les deux entretiennent une relation amoureuse depuis 2016. «Hier (avant-hier) vers 18 heures, ma petite-amie m’a joint par téléphone pour me laisser entendre qu’elle se disputait avec sa sœur et qu’elle était sur le point de fuguer. J’ai tenté de la raisonner, mais en vain. Vers 21 heures, elle m’a trouvé à mon lieu de travail. Sur ce, elle m’a suggéré de passer la nuit dans ma chambre. J’ai alors accepté et nous sommes rentrés ensemble chez moi. Nous avons ainsi passé la nuit ensemble. D’ailleurs, nous avons même eu à entretenir des rapports sexuels durant la nuit», a déclaré le mis en cause.

Sidy Djimby NDAO
LES ECHOS

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.