Ultimate magazine theme for WordPress.

RDC: des assises pour mettre fin à l’instabilité politique

En République démocratique du Congo, c’est un premier pas vers la recherche d’un consensus autour des réformes électorales après des tensions dans le pays. À Kinshasa s’ouvre ce lundi 24 août un forum qui va réunir toutes les parties pour dégager les bases d’une réforme avant les élections de 2023.

De notre correspondant à Kinshasa, Pascal Mulegwa

Les assises se tiennent au siège de l’épiscopat congolais à l’Initiative du professeur congolais Bob Kabamba appuyé notamment par l’Université de Liège et l’Union européenne. Elles vont réunir les six principales formations politiques du pays.

Tensions et méfiance

Il aura fallu plusieurs semaines au professeur Bob Kabamba pour obtenir le feu vert des différentes parties afin d’annoncer ce forum, tant après les élections contestées de 2018, la méfiance est grande. De même que les tensions au sein de la coalition gouvernementale. Entre le camp présidentiel et la coalition de Joseph Kabila, le torchon brûle sur la désignation des membres de la commission électorale (Ceni) et autour des réformes envisagées avant les scrutins de 2023.

Newsletter
Recevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mail

Je m’abonne
De longues et intenses négociations ont vu l’implication du président Felix Tshisekedi et de son prédécesseur Joseph Kabila. Jusqu’ici, le camp de l’ancien chef de l’État se disait opposé à tout débat sur les reformes électorales en dehors du cadre institutionnel.

Le coordinateur du FCC Nehemie Mwilanya est annoncé présent à la cérémonie d’ouverture ce lundi à la mi-journée. Le camp présidentiel devrait aussi y prendre part avec ses deux principales composantes. Jean-Marc Kabund pour l’UDPS et Aimé Boji pour l’UNC de Vital Kamerhe. Dans les rangs de l’opposition, les 4 figures de Lamuka, Martin Fayulu, Jean-Pierre Bemba, Moïse Katumbi et Adolphe Muzito seront eux aussi de la partie.

Mettre un terme à l’instabilité politique

Ensuite place aux experts de ces différentes formations politiques qui sous la facilitation de Bob Kabamba et avec la participation de représentants de la société civile devraient débattre. Ce forum à format réduit et de courte durée devrait aborder tous les aspects de la réforme.

L’objectif est de mettre un terme à l’instabilité politique et aux contestations post-électorales. Les organisateurs espèrent également aborder la question de l’avenir de la commission électorale. Devrait-elle rester mixte, devenir apolitique ou se muer en une institution politique ? De ces travaux, explique l’un des experts, pourrait sortir des propositions de réformes de la loi électorale.
rfi

vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.