Rencontre entre Tony Blair et le Président Bassirou Diomaye Faye

Il faut rappeler que l’ancien Premier ministre britannique, en novembre 2017, a magnifié les progrès notables au Sénégal, grâce à la mise en oeuvre du Plan Sénégal Émergent. Il avait été reçu en audience par Macky Sall qui avait également évoqué le travail du Tony Blair Institute for Global Change dans le domaine de la gouvernance. En mars 2021, l’ancien Premier Ministre du Royaume Uni Tony Blair, toujours fréquent à Dakar dans le cadre des activités de son institut qui travaille avec beaucoup de pays en développement dont le Sénégal, a magnifié les efforts consentis pour la mise en œuvre du PSE. Tony Blair collaborait également avec l’État du Sénégal à titre gracieux notamment dans les domaines de la plateforme digitale E-santé et de l’agriculture. Encore, il avait été reçu le 20 mars 2023 par l’ancien président de la République, Macky Sall. L’ancien Premier ministre britannique avait décidé d’accompagner le processus de croissance économique du Sénégal sur la voie de l’émergence, à travers le Tony Blair Institute for Global Change. Il avait également été l’occasion pour l’ancien Premier Ministre britannique de magnifier les progrès du Sénégal, en mettant l’accent sur la coopération dans le domaine de l’agriculture et l’augmentation des investissements.

Dans une interview accordée au Guardian le 17 mars 2017, l’ancien Premier ministre a déclaré que son Institut pour le changement global était plus qu’un groupe de réflexion, car il visait à doter les politiciens de premier plan de stratégies et de politiques visant à reconstruire le centre et à combattre le populisme provoqué par une révolte culturelle et économique contre les effets de la mondialisation.

Tony Blair considère que le travail en matière de gouvernance se concentre sur la collaboration avec les gouvernements et les dirigeants des États fragiles, en développement et émergents pour améliorer leur efficacité. Ils aident les gouvernements et les dirigeants à faire de leur vision du développement une réalité. Fournir des analyses, des commentaires et des enseignements tirés de leur travail avec les gouvernements des États fragiles, en développement et émergents, reste l’un de ses objectifs.

L’Institut Tony Blair par ailleurs, mène des projets dans 14 pays africains, dont la population totale dépasse 460 millions d’habitants. Leur travail de gouvernance est principalement programmatique. Tony Blair fournit des conseils aux dirigeants africains avec les conseillers du Tony Blair Institute travaillant au sein des gouvernements, les aidant à mettre en œuvre leurs propres visions du développement. Que compte proposer le gouvernement de Diomaye à Tony Blair ? Quels sont les jalons à poser entre les deux parties va-t-on vers un bis repetita des axes entre l’ancien Premier ministre et son partenaire « nouveau » du Sénégal ?

Cette visite intervient dans un contexte économique marqué par la présence remarquée du Sénégal dans le marché international avec un eurobond de plus de 450 milliards.
avec dakaractu

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.