Retour sur un drame à Kaolack : Diary Sow perd la vie, une aide infirmière en garde à vue

L’affaire du bébé Diary Sow conduit à la morgue de l’hôpital régional de Kaolack, alors qu’il était vivant, commence à faire du bruit. La toile s’est enflammée avec divers commentaires. Le Procureur de Kaolack aurait même s’autosaisit du dossier.

Ce qui a poussé les responsables de l’hôpital a donné leur version des faits. Tout compte fait, c’est encore une erreur médicale qui s’est produite. Elle serait venue de l’aide infirmière qui a même produit le certificat de genre mort de l’enfant alors qu’il était vivant.

‘’ Le bébé a eu des arrêts cardiorespiratoires durant son hospitalisation. Elle est née avec cette pathologie. Elle l’avait fait à deux reprises. La 2e fois, c’était cinq jours après son hospitalisation. Ce jour, le pédiatre l’avait remarqué et avait suggéré au médecin qu’elle soit oxygénée.

- Advertisement -

C’est entre temps que le médecin est allé au chevet d’autres patients. Par la suite, les agents de la morgue l’ont appelé pour lui dire que l’on a amené une bébé en vie. Lorsque l’on a effectué l’enquête, on s’est rendu compte qu’il y avait une équipe de garde composée d’une sage-femme et d’une aide infirmière.

Toutes les deux sont sous la responsabilité du médecin (…). C’est l’aide infirmière qui a vu que le bébé ne respirait plus et que son cœur ne battait plus. C’est sur ces entrefaites qu’elle a cru que le nourrisson était mort alors que c’était sa pathologie qui est ainsi faite.

L’arrêt cardiorespiratoire lui ai arrivé à deux reprises. Sur ce 3e coup, l’aide infirmière qui a cru à sa mort, l’avait enveloppé, produit son certificat de décès et envoyé à la morgue’’, a expliqué le président de la Commission médicale de l’hôpital Elhadj Ibrahima Niasse, Kalidou Ly ,rapporte notre source.
senegal7

vous pourriez aussi aimer
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.